Le nom d’Irving Penn met des étoiles dans les yeux à tous ceux qui, de près ou de loin, s’intéressent à la photographie et à la mode. Grand photographe du XXème siècle, cet Américain à la carrière presque aussi longue que l’a été sa vie a laissé derrière lui une oeuvre exceptionnelle que l’on ne peut s’empêcher rapprocher du travail du peintre. Alors que l’année 2017 marque le centenaire de sa naissance, le Grand Palais lui consacre une grande exposition en partenariat avec le Metropolitan Museum of Art de New York. Si ses clichés réalisés pour le magazine Vogue (pour lequel il travaillera pendant soixante ans!) sont entrés dans la mémoire collective, on ne peut non plus ignorer son travail du nu, ses natures mortes, et, bien entendu, ses portraits incomparables. La signature de Penn, c’est l’intimité inégalée qu’il crée avec ses modèles. Ainsi l’exposition rend-elle un hommage vibrant au photographe et à son œuvre prolifique, que les quelques privilégiés invités par le Grand Palais ont pu découvrir lors de son inauguration. Parmi eux, on pouvait croiser le collectionneur Jean Pigozzi, le photographe William Klein ou le galeriste Emmanuel Perrotin et sa compagne Lorena Vergani, tous réunis autour du commissaire d’exposition Jérôme Neutres. À ne manquer sous aucun prétexte.

Photos: Jean Picon

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.