Un vent de liberté soufflait hier sur l’Atelier IDEM, imprimerie d’art mythique du quartier du Montparnasse. Alors que ce carrefour artistique accueillait au cours de son histoire des grands noms comme Picasso, Matisse ou Lynch, c’était au tour de Jean-Charles de Castelbajac d’investir les lieux pour un double anniversaire bien particulier. Mai 2018, c’est d’abord le cinquantième anniversaire des événements de Mai 68, nés dans ce même quartier, mais c’est aussi celui de la mythique Méhari de Citroën. L’occasion était donc trop belle pour la marque automobile française et le créateur de faire revivre l’extraordinaire créativité libératoire qui a été le moteur de Mai 68 grâce à une collaboration aux allures de manifeste artistique non sans rappeler les manifestes de Mai 68. D’autant plus parce que Jean-Charles de Castelbajac est issu de cette génération qui a battu le pavé. Aux slogans engagés de Mai 68, Citroën et JCDC répondent par un message positif : “Brisons les vieux engrenages, non à la bureaucratie” devient “Créons les nouveaux engrenages, oui à la créativité”. Une créativité incarnée par la Méhari exclusive relookée par Jean-Charles de Castelbajac. À son image, le cabriolet (synonyme de liberté depuis sa création), affiche fièrement les couleurs et les visages emblématiques du créateur. Autour d’elle, la Art Car E-Méhari crée une émulsion artistique totale à laquelle de nombreux invités et amis sont venus prendre part, le tout dans une ambiance de fête assurée aux platines par le duo Les Garçons. Preuve que de l’anticonformisme naît toujours la liberté.

Photos: Valentin Le Cron

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.