Très attendues en ce début d’hiver, les remises de prix littéraires font partie de ces événements qui marquent chaque année le début du mois de novembre. En haut du classement, le Prix de Flore. On le sait, c’est en 1994 à l’initiative de Carole Chrétiennot et Frédéric Beigbeder que le prix a été créé. On le sait aussi, il a permis au mythique Café de Flore de renouer avec sa tradition littéraire et, en 23 ans d’existence, il a permis de mettre en lumière le travail de Vincent Ravalec (son tout premier lauréat), Michel Houellebecq ou Simon Liberati. Cette année, le Prix s’offrait une première dans son histoire en récompensant deux lauréats : avec six voix chacun (et trois tours de scrutin), Pierre Ducrozet et Zarca tirent leur épingle du jeu. Toujours très anticipé, le Prix de Flore n’a encore une fois pas failli à sa réputation : on le connaît pour être l’événement qui, de facto, rassemble une foule de personnalités de la scène culturelle, si bien que l’établissement du Boulevard Saint-Germain se retrouve plein à craquer. Une fois n’est pas coutume, on retrouvait ce 8 novembre nombreux visages que l’on aime à croiser, avec, aux côtés des deux auteurs à l’honneur, le lauréat d’un autre prix littéraire annoncé à quelques heures d’intervalle : Olivier Guez (Prix Renaudot). Preuve qu’en littérature, la bonne compagnie prime sur les rivalités. Bonne lecture !

Photos: Jean Picon

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.