Lola Gonzàlez remporte le Prix Meurice 2016 pour l’art contemporain

Le Meurice - Paris Ier

10.10.2016
#art

Le 10 octobre, le Meurice a désigné le neuvième lauréat de son désormais célèbre Prix Meurice pour l’Art Contemporain et inauguré l’exposition mettant en avant les 6 finalistes. Visible dans la galerie Castiglione jusqu’au 23 octobre, elle est également intégrée au parcours VIP de la FIAC. Mis en place en 2008, à l’initiative de Franka Holtmann, ce prix et sa dotation de 20 000 euros apporte une aide matérielle non seulement au jeune artiste mais également à sa galerie pour permettre leur promotion à l’étranger.

Succédant ainsi à Saâdane Afif, c’est l’artiste française Lola Gonzàlez, représentée la Galerie Marcelle Alix, qui a remporté le prix pour son projet en collaboration avec le chorégraphe et danseur Japonais Naoyuki Oguri. Destiné à être montré à Los Angeles par le centre d’art Fahrenheit et le centre de création Clockshop, il sera ensuite présenté au Hammer Museum et au centre d’art Redcat. Son projet a séduit le jury sous le parrainage du créateur multi-modal Jean-Charles de Castelbajac et composé de Saâdane Afif (lauréat du Prix Meurice 2015/2016), Montse Aguer (directrice du Centre d’Études Daliniennes), Colette Barbier (directrice de la Fondation d’entreprise Ricard), Nicolas Bourriaud (théoricien de l’art et commissaire d’exposition), Philippe Dagen (écrivain et professeur à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne), Jennifer Flay (directrice de la FIAC), Marta Gili (directrice du Jeu de Paume), Jean de Loisy (président du Palais de Tokyo), Henri Loyrette (conseiller d’État), Maryvonne Pinault (collectionneur), Claire Moulène (conseiller artistique) et Franka Holtmann, Directeur Général de l’Hôtel Le Meurice.

En 2016, l’artiste française s’est illustrée à l’occasion d’expositions personnelles ou collectives, notamment Roberto et les autres (Marcelle Alix, Paris), Veridis quo (Passerelle, Centre d’art contemporain, Brest) et la performance Dance me to the end of love présentée dans le cadre du festival Do Disturb au Palais de Tokyo.

Photos: Jean Picon

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.