En septembre dernier, We Dream Under The Same Sky réunissait amateurs et spécialistes de l’art autour d’une exposition au Palais de Tokyo puis d’une vente aux enchères orchestrée par Christie’s à la galerie Azzedine Alaïa. L’ambition : sensibiliser le public à la situation et aux droits des réfugiés. Aujourd’hui, le projet s’émancipe et devient de Fonds de dotation Thanks for Nothing, une plateforme philanthropique qui permet la rencontre du monde de l’art et de l’univers associatif. Créé l’année dernière, Thanks for Nothing était officiellement lancé cette semaine dans les jardins du Musée Eugène-Delacroix à l’occasion d’un cocktail où se sont retrouvés artistes et amis. L’auteur soudanais Mohamed Nour Wana ouvrait la soirée avec la lecture, poignante, d’un de ses poèmes alors que suivait un discours de l’équipe de Thanks for Nothing : Bethsabée Attali, Blanche de Lestrange, Anaïs de Senneville, Marine Van Schoonbeek et Charlotte von Stotzingen. Alors que Wael Alkak, membre de l’Atelier des artistes en exil, assurait l’ambiance musicale de la soirée, on croisait notamment les visages de l’artiste française Annette Messager, du commissaire d’exposition Gaël Charbau ou de Charles Carmignac (Fondation Carmignac), tous venus soutenir l’initiative.

Photos: Jean Picon

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.