Vernissage de l’exposition de Sarah Tritz

Fondation d'entreprise Ricard

23.11.2015
#art

Dans « Diabolo mâche un chewing-gum sous la pluie et pense au cul », les personnages que Sarah Tritz convoque à la Fondation – du mélancolique Diabolo, qui donne son titre à l’exposition, au délicieux Sluggo, tout droit sorti d’un comics américain des 30’s – trainent derrière eux une cohorte d’invités mystères…

Parents oubliés ou illustres ainés que l’artiste repêche sur le tamis de l’histoire de l’art et qui hantent la filiation accidentée des caractères, ou characters, qui peuplent son oeuvre. Picabia et sa mariée à qui Sarah Tritz confie le soin d’accueillir les spectateurs, Roy Lichtenstein qui lui inspire sa femme noyée, le peintre allemand Willi Baumeister à qui elle empreinte une fresque intitulée Afrika et encore Max Ernst dont elle déplie un petit dessin pour découper les contours tranchants d’un Géant totémique en 3D. Jusqu’au 9 janvier 2016.

Photos: Jean Picon

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.