Jean-Charles de Castelbajac est passé maître dans l’art de créer des ponts entre les disciplines artistiques. Aujourd’hui avec l’exposition “I WANT: The Empire of Collaboration” à la galerie Madga Danysz, il se place en initiateur du mélange, en magicien du partage. Déjà à ses débuts, Jean-Charles de Castelbajac voyait en la volonté de coexister l’opportunité d’écrire une histoire nouvelle. Au fil de ses incursions artistiques, la liste de ses travaux collaboratifs ne cesse de s’allonger – de même que les noms de ceux qui l’accompagne. Comme Haring, Mapplethorpe, Sherman avec qui il crée des robes-tableaux issus de coups de foudre artistiques. De l’univers de Walt Disney ou des grands tableaux de l’Histoire il tire une œuvre prolifique et authentique. Pas étonnant ainsi de croiser ce samedi les visages de milieux artistiques variés et a priori sans liens : des figures du monde de l’art bien sûr (Suzanne Tarasieve, ORLAN), puis de la mode comme le nouveau directeur artistique de la maison Lanvin Olivier Lapidus, mais aussi de la musique avec la présence de Lescop, Vianney ou encore Laurent Voulzy. Un mélange de personnalités qui résonne sur les murs de la galerie, avec “Sonia x Sonia” notamment, œuvre sur laquelle les deux noms de Sonia Delaunay et Sonia Rykiel se rencontrent et s’apprivoisent. En quittant la galerie ce soir-là on se dit que ce qu’il y a d’intelligent dans l’empire de la collaboration de Jean-Charles de Castelbajac, c’est que dans la coexistence jamais ne se perd l’identité de l’artiste. À voir jusqu’au 17 mars prochain.

Photos: Jean Picon
Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.