À Marrakech, la deuxième édition de la foire d’art contemporain africain 1-54 a eu lieu du 20 au 24 février après les succès de ses éditions très respectées à Londres et New York. Aujourd’hui, la foire étend son périmètre en misant sur la mobilité : après l’Europe et l’Amérique, c’est désormais sur le continent africain que sa fondatrice, Touria El Glaoui, entend mettre en lumière l’art contemporain africain. La ville de Marrakech n’est pas choisie par hasard : haut-lieu de la production artistique internationale, la ville est pour les artistes marocains et internationaux une véritable source d’inspiration, un refuge aussi. Pour Touria El Glaoui, il s’agit aujourd’hui de nourrir l’intérêt des collectionneurs locaux envers l’art africain. Pour cette seconde édition à Marrakech, la foire s’est associée avec des institutions prestigieuses pour des projects spéciaux hors les murs, à l’image de l’exposition Brice Marden au Musée Yves Saint Laurent, ou de l’ouverture de DADA, laboratoire vivant et espace d’exposition qui présente des installations signées par trois artistes : Mohamed El Baz, Mo Baala et Emeka Ogboh. Tour d’horizon.

Vidéos: Michaël Huard

Photos : Michaël Huard, Adnane Zemmama et Katrina Sorrentino

Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.