Né en 1944 à Kyoto, Aki Kuroda est une figure majeure de l’art contemporain. Depuis toujours, l’artiste japonais représente par ses toiles la condition humaine et la présence de l’Homme dans l’espace, ce qui procure à son œuvre une universalité qui parle à tous les domaines. À commencer par la science (l’artiste tisse des liens étroits avec des astrophysiciens comme Hubert Reeves), la littérature également – Kuroda illustre de nombreux ouvrages au cours de sa carrière, notamment ceux de Pascal Quignard ou Michel Foucault. Le théâtre aussi. L’artiste, qui explique que la citation “Être ou ne pas être” ne l’a jamais quitté, a conçu des dessins originaux pour illustrer une édition de “Hamlet” publiée par les Éditions Gallimard, avant de réaliser des décors de ballets pour l’Opéra de Paris. Proche de Tadao Ando notamment, Aki étend enfin son œuvre à l’architecture et travaille de la plus petite à plus grande échelle. Cette semaine, Yoyo Maeght et Benoît Coffin conviaient collectionneurs et personnalités du monde de l’art à pénétrer dans l’atelier d’Aki Kuroda pour une rencontre exceptionnelle. L’occasion pour tous de (re)découvrir l’œuvre multiple de l’artiste qui a exposé partout dans le monde, y compris au sein de la Cité Interdite à Pékin…

Photos: Pierre Mouton
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.