fbpx

Depuis 2017, Emilia Genuardi et Elsa Janssen font tomber les murs qui existent entre la photographie et l’art contemporain. Leur salon « a ppr oc he », créé la même année, présente tous les ans une sélection d’artistes qui travaillent à redéfinir le médium photographique par leurs approches singulières, et à ancrer sa place dans l’art contemporain. Malgré un contexte difficile pour la culture, la quatrième édition du salon a bien ouvert ses portes ce 26 mai, et pour la première fois au sein même des trois galeries participantes – position inédite pour un salon marchand. Ainsi, les invités au vernissage étaient conviés à un parcours entre la Galerie Papillon, la Galerie Bertrand Grimont et Christian Berst Art Brut, qui présentaient l’ensemble des dix-sept solo shows de cette édition consacrée aux pièces uniques. Cette année, Emilia Genuardi et Elsa Janssen ont également fait appel à la critique d’art Léa Chauvel-Lévy et le conseiller artistique Tristan Lund pour constituer un contenu artistique pluriel et ambitieux. Qu’ils se revendiquent photographes ou non, chacun des artistes exposés redéfinit le médium photographique à sa manière : sculpturale pour Vincent Ballard ou Jean-Claude Ruggirello,  liée au portrait pour Laurent Lafolie et Sylvain Couzinet-Jacques, ou à la mémoire pour Ken Matsubara, Patrick Waterhouse et Lucas Leffler. Pour la première fois, « a ppr oc he » convoque la musique en accueillant le duo lauréat du Prix Swiss Life à 4 main 2020, Edouard Taufenbach et Régis Campo qui présentent leur œuvre commune, Le Bleu du ciel. À découvrir jusqu’au 30 mai 2021.

Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.