La nuit tombée dans un Paris encore mouillé par la pluie, c’est un défilé d’adidas en tous genres auquel on pouvait assister aux abords du Carrousel du Louvre. Devant l’Arc de Triomphe faisant face à la fameuse pyramide de verre, ce sont des NMD, EQT et autres Gazelles qui convergent vers les entrailles du Carrousel. Plus de doute, nous sommes à quelques minutes du début de la soirée que les accros de la culture street et sportswear n’attendaient plus. On parle bien sûr de la Deerupt Party par adidas Originals pour le lancement de sa nouvelle sneaker du même nom. Investir les profondeurs du Louvre pour une party géante est déjà une rareté en soi, et c’est au bout d’un méandre d’escaliers surplombés de statues antiques que l’on entre enfin dans l’expérience adidas Deerupt. Une sorte de capsule spatio-temporelle représentée par la grille, ou Grid, le manifeste qui donne naissance à la chaussure. Alors qu’on traverse un tunnel lumineux, la grille accompagne, se détend et se déforme avant de plonger le sneaker addict dans l’expérience multi-niveaux à coup de jeux de réalité augmentée. Sur la (géante) scène, Dure Vie et Myth Syzer chauffent la salle qui se remplit à vue d’oeil. Après un showcase puissance mille des très attendus The Blaze, Justice fait une apparition divine (croix à l’appui) sur scène aux alentours de 23h. Foule d’iPhones brandis en mode vidéo. Jusqu’au bout de la nuit, on se laisse envoûter par la réalité disruptive d’adidas Originals, avant de remonter à la surface d’un Paris endormi – et de rêver à la sneaker que l’on ne pourra s’offrir qu’à partir du 22 mars…

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.