Des silhouettes avant-gardistes marchant sous une coupole spectaculaire… Courrèges maîtrise l’art de se réinventer tout en restant fidèle à ses racines. Ce mercredi, la maison fondée par André et Coqueline Courrèges a convié ses invités à l’espace Niemeyer, siège du Parti Communiste Français, pour la présentation de sa collection automne-hiver 2019. Dans cet espace hors-du-commun conçu par l’architecte brésilien Oscar Niemeyer, Yolanda Zobel, directrice artistique de la maison depuis février 2018, présentait sa seconde collection, placée sous le signe de la féminité et de la solidarité. Dans l’auditorium souterrain transformé en espace ondulant, la collection dévoile son inspiration tirée des dessins colorés d’André Courrèges au début des années 1970 et s’appuie sur une vision avant-gardiste cherchant à brouiller les lignes. Qui incarne mieux cette vision que Vava Dudu? Cette artiste iconoclaste a collaboré avec Courrèges en réalisant des dessins érotiques et ludiques apposés sur les pièces emblématiques de la maison, témoignant de sa nouvelle vitalité. Un défilé avec pour mots d’ordre amitié et liberté : de nombreux artistes ont travaillé en synergie sur le défilé (Jeff Mills à la musique, Isabel Lewis à la chorégraphie…). Le résultat ? Un appel à l’unité pour parer aux incertitudes de notre temps. Dans l’assemblée, les habitués de la Fashion Week sont tous là, mais c’est la toute jeune comédienne montante Lachlan Watson qui retient notre attention. Un visage et un style qui montrent parfaitement que Courrèges est et restera un langage intergénérationnel.

Photos: Paul Blind
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.