Ailes d’ange, aéroplane, et même une fusée dans la cour intérieure : le thème de l’évasion était à l’honneur à la maison rouge cette semaine. Alors que le centre d’art fondé en 2004 par Antoine de Galbert se prépare à fermer ses portes en octobre, la maison rouge présentait cette semaine sa dernière exposition, “L’envol ou le rêve de voler” (commissaires : Bruno Decharme, Antoine de Galbert, Barbara Safarova et Aline Vidal) par le biais d’un dîner-banquet en petit comité. Avant de s’installer à table, les invités ont pu déambuler parmi les oeuvres. Le banquet, nommé “Lagunophorie”, était réalisé par Fabien Vallos et s’inspirait de cérémonies dyonisiennes dans la Grèce Antique. L’intitulé fait référence à ces fêtes où chacun apporte sa bouteille. Ici, les invités arrivent les mains vides mais repartent chacun avec un panier garni. La maison rouge prendra donc son envol à la fin du mois d’octobre, mais c’est pour atterrir dans de nouveaux horizons. Antoine de Galbert précise qu’il s’agit surtout d’une réorientation des activités de sa fondation, qui développera à partir de 2019 de nouvelles actions de mécénat.

Photos: Michael Huard
Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.