Après avoir donné carte blanche à Annette Messager, l’Institut Giacometti invite Peter Lindbergh pour une exposition titrée “Saisir l’invisible”. La promesse d’un dialogue entre deux générations, deux pratiques artistiques qui se rencontrent pour ne faire qu’un. Les deux artistes se rejoignent dans la recherche du réel, imperceptible souvent, invisible parfois, qui se retrouve dans la sincérité frappante des modèles de Lindbergh comme dans les détails minutieux des sculptures de Giacometti. Ainsi la Fondation Giacometti a-t-elle invité Peter Lindbergh à photographier les œuvres du sculpteur dans ses réserves, photographies aujourd’hui exposées jusqu’au 24 mars prochain dans le 14ème arrondissement. Devant son objectif, les sculptures de Giacometti prennent vie et se redécouvrent à travers leur regard, “porte d’accès à l’interprétation de la personnalité du modèle” – une vérité pour les deux artistes. Le soir de l’inauguration, on pouvait notamment retrouver autour de Peter Lindbergh et de la commissaire d’exposition Serena Bucalo-Mussely quelques grands noms de l’art : Paolo Roversi, Christian Boltanski, Annette Messager, ou les directeurs artistiques Lucie et Luke Meier. www.fondation-giacometti.fr

Photos: Valentin Le Cron
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.