fbpx

Dans les années 1920, la romancière américaine Edith Wharton écrivait : « Hyères so gold, so full of flowers ». Un siècle plus tard, cette citation, témoin de son amour pour la ville varoise, incarnait le fil rouge du 36ème Festival de mode, de photographie et d’accessoires de mode d’Hyères. Les fleurs et l’or, on pouvait les retrouver dans les installations signées Debeaulieu, mais aussi dans une des cinq commandes spéciales de la Villa Noailles confiée au jeune artiste suisse Adrian Geller, qui recouvrait les murs de la Villa de son « jardin intérieur » foisonnant. Une exposition in-situ qui guidait le visiteur jusqu’à celles présentées par les trois présidents des jurys de cette année : un group show orchestré par Louise Trotter, présidente du jury mode, une infinity room (le « coREDor ») imaginée par Christian Louboutin, président du jury accessoires, ainsi qu’un impressionnant accrochage signé Dominique Isserman (présidente du jury photographie) d’un cliché de Mickey Hardt dans le port de Marseille datant de 1997. Quelques instants avant la soirée d’inauguration, la lauréate 2020 du Prix 19M des Métiers d’Arts de Chanel, grand partenaire du Festival, présentait son atelier tissage en collaboration avec la manufacture regroupant tous les métiers d’art de la maison – qui vient d’ouvrir ses portes au public dans le 19ème arrondissement de Paris. À l’approche du crépuscule, le parvis de la Villa Noailles était déjà rempli alors que Jean-Pierre Blanc prononçait son discours d’inauguration en présence du maire de la ville Jean-Pierre Giran. Après une performance de parkour du groupe marseillais Wonsembe (« la force d’être ensemble »), Claire Laffut faisait danser les Hyérois d’un week-end sur quelques-uns des titres de son premier album, « Bleu ». La soirée sur le parvis se terminait par une projection d’un teaser du film « Être Marie-Laure » de Karim Zeriahen, une commande spéciale de la Villa Noailles dont la sortie est prévue pour 2023. Pour quelques privilégiés, la soirée continuait de plus belle avec un dîner privé au cours duquel où on a pu croiser Camélia Jordana, Ichon ou Malik Djoudi. Après une édition 2020 en « entre-deux », le Festival d’Hyères revient encore plus fort !

Photos : Pierre Mouton

Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.