Événement artistique le plus attendu de l’année, la Foire internationale d’art contemporain ouvrait cette semaine les portes de sa 45ème édition au Grand Palais. Avec près de 200 galeries représentées, parmi lesquelles toujours les têtes d’affiche Perrotin, Kamel Mennour, Thaddaeus Ropac ou Gagosian, et cette année le retour de certaines comme la Hauser & Wirth, cette nouvelle édition tient déjà toutes ses promesses. La nouveauté cette année, la FIAC met à l’honneur une œuvre monumentale de l’artiste Katharina Grosse. Placée au centre du parcours, inratable dans la déambulation du visiteur, l’œuvre est l’une des rares à être mise en avant de cette façon pendant la foire (et sa galerie, Gagosian, par la même occasion). Mais la FIAC c’est aussi son programme hors les murs. Comme les années précédentes, la portion de l’Avenue Winston Churchill entre le Grand Palais et Petit Palais a été rendue piétonne pour accueillir un parcours artistique complet, qui continue au Jardin des Tuileries, jusqu’à la Place Vendôme où le duo Scandinave Elmgreen & Dragset (actuellement exposé à la galerie Perrotin) présente « To Whom it May Concern », un paysage urbain jonché d’étoiles de mer. On y voit une réflexion sur l’avenir incertain d’une nature influencée par la société urbaine – et qui y aurait repris ses droits. La FIAC s’étend même à Versailles avec l’exposition de l’artiste japonais Hiroshi Sugimoto. Bien plus qu’une foire, la FIAC revendique cette année une présence intrinsèque dans la vie des Parisiens.

Photographes : Jean Picon, Michäel Huard, Ludovica Arcero

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.