Du 20 au 23 février, la troisième édition de la Foire d’art contemporain africain 1-54 s’est tenue à La Mamounia (Marrakech). Cette année, vingt galeries ont été sélectionnées, représentant dix pays différents : la Belgique, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Maroc, le Sénégal, l’Afrique du Sud et le Royaume-Uni. Avec plus de soixante-cinq artistes représentés, 1-54 et sa fondatrice Touria El Glaoui continuent d’élargir les frontières de l’art contemporain et de mettre en lumière la création contemporaine africaine. Nouveauté cette année, la création du 1-54 Forum, un programme de conférences et d’événements pensé comme une plateforme servant à interroger les pratiques de l’art contemporain aujourd’hui. Ouvert l’année dernière au cœur de la Médina, l’espace d’exposition et laboratoire d’expérimentation artistique DaDa inaugurait “Hamdoulah ça va !”, une exposition collective réunissant les artistes Mohamed Bourouissa, Gaëlle Choisne, Neïla Czermak Ichti, Yatane Mcirdi et Sara Sadik. La semaine se prolongeait dans les nombreuses institutions partenaires de la foire, du Musée Yves Saint Laurent au Comptoir des Mines, sans oublier le MACAAL, Musée d’art contemporain africain Al Madeen. Tour d’horizons des visages qui font la foire.

Photos: Michael Huard
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.