Avec sa nouvelle exposition “Géométries Sud, du Mexique à la Terre de Feu”, la Fondation Cartier pour l’art contemporain met en lumière la diversité de l’art latino-américain. Avec près de 250 œuvres de plus de 70 artistes, l’institution du boulevard Raspail invitait, à quelques jours du début de la FIAC, amis et professionnels à se plonger dans la grande variété de l’art venu d’Amérique latine, de la céramique à la sculpture en passant l’architecture, l’art abstrait ou même la peinture corporelle. L’exposition s’ouvre sur une salle de bal, véritable ode à la géométrie et aux couleurs issues de la culture Tiwanaku, réalisée par l’architecte bolivien d’origine Aymara Freddy Mamani – que l’on pouvait apercevoir en compagnie de Monsieur l’Ambassadeur de Bolivie en France Juan Gonzalo Duran Florez le soir du vernissage. Également présents, le duo d’architectes Solano Benítez et Gloria Cabral (Lion d’or à la Biennale d’architecture de Venise en 2016) dévoilait un gigantesque « château de cartes » en béton et brique, déployé le long de la façade de l’édifice conçu par Jean Nouvel. Cette exposition majeure réunit notamment les œuvres de Gego, Carmelo Arden Quin, Lygia Clark et certains artistes longtemps oubliés comme Carmen Herrera. Un véritable dialogue entre héritage et art contemporain, l’exposition “Géométries Sud” invite à l’ouverture au monde.

Photos: Jean Picon
Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.