Le 5 décembre dernier, la Galerie Hus célébrait « Hartung nouvelle vague », un essai de Pauline Mari paru aux éditions Les Presses du réel. Dans ce deuxième ouvrage, l’historienne de l’art révèle les liens cachés entre le peintre (à l’honneur au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris jusqu’au 1er mars 2020) et le cinéma, notamment à travers le film qu’Alain Resnais lui a consacré en 1947. Dans son espace du 18ème arrondissement, la galerie invitait ses convives à découvrir des lithographies de l’artiste datées des années 1970, une photographie de Harry Shunk montrant Hartung en train de travailler, ainsi que deux œuvres d’Alizée Gazeau réalisées dans le cadre d’un séjour à Antibes dans la Fondation Hartung-Bergman. Après la présentation du livre de Pauline Mari, étayé d’extraits du court-métrage d’Alain Resnais, « Visite à Hans Hartung », la soirée s’est achevée avec un concert voix-piano de Sarah Aguilar et Carole Stephanopoli.

Photos: Jean Picon
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.