« L’art ne peut pas être un monologue » disait Albert Camus. Fidèle à cette vérité, le musée Marmottan Monet, maison de collectionneurs, souffle cette année sa 85ème bougie en initiant un projet inédit. Celui de proposer à des artistes d’aujourd’hui de questionner ses racines et d’y ajouter leur histoire. Premier invité de Marianne Mathieu, directeur scientifique du musée Marmottan Monet, Gérard Fromanger a d’abord été interpellé par un tableau de Gustave Caillebotte, Paris, temps de pluie. Il y retrouve la rue, son sujet de prédilection, et constate les rapprochements avec sa série “Boulevard des Italiens”. Cette rencontre l’amène très vite aux Impressionnistes, particulièrement à Monet dont le chef d’œuvre Impression, soleil levant est sans doute la pièce maîtresse du musée. La question se pose : comment représenter le soleil levant aujourd’hui, cent ans après Monet qui le peint depuis la fenêtre de son hôtel donnant sur le port du Havre ? Fromanger présentait sa réponse, Impression, soleil levant 2019, ainsi qu’une sélection de ses œuvres du Boulevard des Italiens à ses portraits dans un dialogue avec les œuvres de Caillebotte et Pissarro, à l’occasion du vernissage privé de l’exposition organisé cette semaine. On a pu y rencontrer les artistes Julio Le Parc et Jean-Pierre Raynaud, l’ancien premier ministre Lionel Jospin ou le commissaire d’exposition Jean-Hubert Martin… Ce premier « dialogue inattendu » est à découvrir jusqu’au 29 septembre prochain.

Photos: Jean Picon
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.