« Night on Earth », c’est le nom de la nouvelle exposition de Francesc Ruiz Abad à la galerie Mannerheim. À regarder les œufs au plat coulant dans son tableau « Amb un parell d’Ous » (2018), on ne peut s’empêcher d’y voir l’incarnation contemporaine des montres molles du grand Salvador Dali. Si l’appropriation constitue l’un des thèmes récurrent du jeune artiste né à Palamós, ville loin d’être étrangère à Dali, Ruiz Abad offre par son œuvre un commentaire de notre société, une réflexion sur le temps et sur la masculinité. Dans cette exposition sous la direction artistique de Marie Maertens, l’artiste questionne ici l’idée du « male gaze », la vision du monde limitée au point de vue de l’homme blanc et hétérosexuel.  Autodidacte, l’artiste cherche constamment à conserver ce qu’il appelle la « liberté de forme » et montre ici sa connaissance extensive de l’histoire de l’art appréhendée au filtre du smartphone, et passe par la reproduction pour illustrer sa vision du monde.

Photos: Michael Huard
Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.