Une exposition à toucher, tester, déguster, “à emporter” même, c’est le principe avant-gardiste de “Take Me (I’m yours)”, conçue en 1995 par Christian Boltanski et Hans Ulrich Obrist pour la Serpentine Gallery de Londres. Depuis plus de vingt ans, l’exposition a connu de nouvelles relectures, notamment avec une édition d’envergure à la Monnaie de Paris orchestrée par Chiara Parisi en 2015. Ce 31 mai, la commissaire d’exposition romaine revenait à ses origines aux côtés des deux initiateurs de l’exposition pour proposer, dans le plus bel écrin artistique de Rome, une nouvelle expérience totale. C’est bien l’Académie de France à Rome (plus communément appelée Villa Médicis) dont il s’agit. Véritable vivier artistique et culturel, la Villa compte cette année quinze pensionnaires. Tous participent à cette exposition collective (aux côtés de nombreux artistes venus du monde entier, il sont au total 89) qui se prolongera “jusqu’à épuisement des œuvres” – prévu pour le 15 août. Rares sont les occasions de parcourir une exposition aussi vaste que diverse et à travers laquelle le visiteur fait vivre les œuvres par sa présence et sa participation. Avec cette manifestation, Muriel Mayette-Holtz, directrice de la Villa Médicis depuis 2015, a réussi le pari de faire rayonner l’institution avec une programmation inédite. Quelques temps forts de ce vernissage : l’ouverture (pour la première fois de son histoire) des souterrains de la Villa où étaient exposées une sélection d’œuvres, l’opportunité de partager un cocktail dans les bureaux de la directrice, ou encore un talk exceptionnel mené par Hans-Ulrich Obrist en compagnie des artistes et d’invités spéciaux. www.villamedici.it

Photos: Ludovica Arcero

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.