Chercher à définir le travail de Tomás Saraceno reviendrait à aller chercher plus loin que les concepts terrestres auquel le commun des mortels est habitué. Décrit sur le site du Palais de Tokyo comme un artiste travaillant “sur et au-delà de la planète Terre”, cet Argentin doublement diplômé en art et architecture est considéré comme l’un des artistes majeurs de sa génération. À la veille du début de la FIAC, le Palais de Tokyo donne carte blanche à l’artiste qui présente ON AIR, un véritable écosystème qui invite le visiteur dans un voyage poétique, métaphysique, et l’incite à repenser notre manière d’habiter le monde. Nombreux étaient les spécialistes et professionnels de l’art venus découvrir l’exposition réalisée avec le concours de la commissaire d’exposition Rebecca Lamarche-Vadel et s’imprégner, avant le public, de l’installation immersive de l’artiste argentin. Une carte blanche qui se veut collaborative : Saraceno invite en effet institution scientifiques, groupes de recherches musiciens et mêmes animaux non-humains à participer à ce projet interdisciplinaire, à découvrir jusqu’au 6 janvier prochain.

Photos: Michael Huard
Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.