Le vernissage Marie Beltrami – Des Souris et des Slypes

Purgatoire - Rue de Paradis

03.10.2013
#mode

L’expression slypeuses (prononcer sly :peuz) est d’un usage récent (2013), elle est employée en France principalement par Marie Beltrami pour désigner une nouvelle collection d’accessoires .

Dans le milieu du strip-tease forain MB était connue pour être une des seules artistes à pouvoir faire l’intégral sans se servir du clip latéral mais en passant la culotte par les pieds. Ce qui atteste d’un bon équilibre, d’une bonne hygiène de vie et d’un sens aigu du spectaculaire.

Dans sa nouvelle série d’objets insolites MB pose cet accessoire en rehaut sur des pochettes de feutre rectangulaires à usage de sac à main.. A en croire MB cet emblème à vertu provocatrice serait l’indice d’un nouveau mode de vie, d’une féminité affirmée, audacieuse etc… C’est sûrement vrai. MB me pardonnera de lui trouver une devancière dans l’usage dérivé du mot slip (prononcer slip à l’ancienne) : la pittoresque Edith Boulogne, mère d’Alain Delon. Dans un documentaire consacré à la chanteuse Nico, Mme Boulogne utilisait l’expression : « slipé » (prononcer {slipé}) . La phrase exacte était si ma mémoire est bonne : « quand je vois mon fils Alain à la TV je sais tout de suite s’il est bien slipé ».

Une chose est sûre les slypeuses de Marie Beltrami seront toutes bien slipées : la pièce de lingerie est étirée jusqu’à l’abstrait géométrique, une tension qu’on observe seulement sur certains présentoirs à sous-vêtements brésiliens en plastique circulaires, utilisés dans les boutiques et les stand de marchés forains.

Simon Liberati

Photos: Salomé Jartoux
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.