Prenez une marque de vêtements de travail presque bicentenaire, ajoutez-y un designer de talent, vous obtiendrez la collection “Lafont 1844 by Louis-Marie de Castelbajac”. C’est rue Vertbois (qui a donné son nom au collectif qui soutient la création parisienne dans ce quartier en pleine mutation créative), que le créateur présentait sa collection de 15 modèles pratiques et élégants. Lafont, l’inventeur de la célèbre salopette “cotte à bretelles 406”, notamment popularisée par Coluche ou Sophie Marceau dans “la Boum”, habille les travailleurs depuis 1844, et est aujourd’hui encore leader sur le marché français. On lui doit également la veste de charpentier bleue, nommée “la veste Coltin”, portée par Jean Gabin dans “La Bête Humaine” ou Pharrell Williams dans son clip “Freedom”. Lafont a fait appel à Louis-Marie de Castelbajac pour une collection exclusive qui reprend les patronage d’époque avec modernité. “Je suis passionné par le vêtement utilitaire, notamment par sa manière de véhiculer un message à mi-chemin entre poésie et urbanisme. L’idée de notre collaboration étant vraiment de fédérer quelque chose entre l’intemporalité, l’authenticité et aussi, la modernité”. Au coeur d’un showroom scénographié dans l’esprit d’un “atelier workwear”, les invités (Lukas Ionesco, Alice Balas, ou Juliette Besson) ont pu découvrir ces pièces emblématiques et la collection, avec, évidemment, un verre d’Armagnac 700, la gamme d’armagnac de Louis-Marie, à la main.

Photos: Jean Picon
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.