fbpx

À l’invitation de Thomas Erber, Matthieu Salvaing investit la Rupture House et présente pour la première fois un travail plus personnel entamé il y a maintenant deux ans autour de l’architecture vernaculaire africaine. L’exposition imaginée comme un dialogue, et c’est tout naturellement que l’artiste a invité le designer Frédéric Imbert à mettre en résonance ses dernières créations avec les photographies du Ghana et de l’Ethiopie. Deux univers et deux visions du monde se rejoignent pour partager une même volonté de placer l’humain au cœur de la création, loin des esthétiques lisses et standardisées de nos sociétés contemporaines. Une interaction qui témoigne de l’importance d’un environnement local sensible et humain, où le geste du designer comme le regard du photographe invitent à questionner ce besoin de faire sens, à mettre en valeur la différence riche de partage. L’exposition propose au spectateur de prendre part à cette conversation entre deux continents, entre passé et présent, entre art et savoir-faire ancestraux. Véritable ode aux couleurs, aux matières, c’est aussi toute la sensualité du geste ou de la courbe naturelle des éléments qui est mise en lumière dans ce dialogue d’artistes. 

Photos: Valentin Le Cron
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.