Pour monter sa collection printemps-été 2019 au planning officiel de la Milan Fashion Week, Erika Cavallini a choisi l’étage complet d’un bâtiment industriel laissé a l’abandon. À l’intérieur, les invités s’aventurent presque surpris par l’obscurité. Créée en 2009 par Erika Cavallini, la marque s’est vite affirmée comme un fleuron du Made in Italy avec une identité très personnelle, charismatique et attachante, incarnée par la fondatrice elle-même. On retrouvait backstage la top model des années 90 Nadège Dubospertus qui non seulement ouvrait le défilé, mais le clôturait aussi aux côté d’Erika Cavallini. L’attraction du regard pour le mouvement des jupes, la fluidité des matières, l’harmonie des couleurs est totale. La gamme des couleurs est essentielle : les ocres, beiges, vanilles, jaunes et khaki transportent les invités des contrées désertiques, sentiment accentué par le défilé des sahariennes et des sandales que portent les modèles. Le final se déroule dans un esprit de camaraderie au féminin que se déroule le final : les modèles se pressent en groupe derrière Erika qui leur guide le chemin autour du runway. Le sourire, c’est bien ce que l’on aime voir dans la sériosité ambiance de la Fashion Week.

Photos: Sefora Delli Rocioli
Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.