Massimo Giorgetti est toujours en recherche d’innovation. Sa collection automne-hiver 2019, présentée cette semaine à Milan, est pensée comme un film imaginaire aux allures années 80. Nommée « Spezzacuori », littéralement « briseur de cœurs », cette fable moderne à travers les rues de la ville est incarnée par un nouveau monogramme montrant la lettre M entrelacée dans une rose rouge. Tout y est de l’ADN de MGSM : imprimés clinquants, nœuds, illusions d’optiques… Cette saison cependant, les logos ont disparu et le streetwear a laissé place à une féminité plus assumée, et une « attitude de soirée à adopter même le jour » comme le dit Giorgetti backstage quelques minutes avant le début du défilé. De quoi plaire aux Parisiennes Gabrielle Caunesil et Déborah Reyner comme aux Italiennes branchées habituées des premiers rangs. Un premier rang où l’on retrouvait aussi Scott Schuman, fondateur de The Sartorialist, et Emanuele Farneti, rédacteur-en-chef de Vogue Italia.

Photos: Francesco Salemme
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.