Si vous cherchiez cette semaine le moyen le plus rapide de voyager de la France à la Corée en passant par l’archipel japonais, une seule option possible : se rendre au 76 rue de Turenne pour le vernissage des nouvelles expositions de la galerie Perrotin. À l’honneur : Jean-Michel Othoniel, Otani Workshop et Kim Chong-Hak. Le parcours commence par l’exposition de ce dernier au rez-de-chaussée de la galerie. L’artiste coréen de 82 ans, très réputé dans son pays natal et considéré comme le “peintre des quatre saisons”, présente une série de vingt tableaux représentatifs de son œuvre depuis les années 1980. À l’étage, l’artiste japonais Otani Workshop présente “Contes d’Awaji”, un monde merveilleux de céramiques réalisées dans la tradition de la terre de Shigaraki, épicentre de la céramique japonaise. On croise devant ses personnages merveilleusement naïfs les visages émerveillés de Julio Le Parc, Xavier Veilhan ou Jérôme Sans, avant de descendre un étage plus bas pour découvrir dans l’espace de l’impasse Saint-Claude l’exposition de Jean-Michel Othoniel. L’artiste français y présente ses “Oracles”, un ensemble de nouvelles sculptures faites de briques de verre et de métal. Othoniel y explore sa volonté de créer des espaces par le biais de l’œuvre, à l’image de l’agora présentée à l’entrée de l’exposition. Nombreux étaient les invités à avoir fait le déplacement pour une preview intimiste avant l’ouverture officielle des expositions. La soirée, organisée avec le soutien de Perrier-Jouët a rassemblé Marie-Agnès Gillot, Johan Creten et Sophie Calle dans une ambiance musicale assurée par Maxence Cyrin et un buffet par le chef Pierre Sang.

Photos: Jean Picon
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.