Présentation du projet La Jeune Rue

Rue du Verbois, Paris 3e

23.01.2014
#design

Celui qui dit qu’il ne se passe rien à Paris n’a pas ouïe dire du projet La Jeune Rue. Un manifeste en 3D qui va faire rimer 2014 avec design et agriculture vertueuse. Et pour cause…

Jusqu’à lors, son fondateur Cédric Naudon était resté discret quant à ses desseins, du moins avant la grand conférence de presse qui s’est tenue jeudi soir dernier devant un parterre de créateurs et de journalistes tous horizons. Le financier, instigateur de Behind the Scene, éditeur de lieux à vivre et à manger, vient de racheter 28 locaux commerciaux tous localisés à une seule et même adresse (à quelques numéros près) : la rue du Verbois, charmante petite traverse du 3eme arrondissement cachée derrière les Arts et Métiers. Une véritable razzia préparée avec soin, qui va permettre à Paris de recevoir en offrandes 28 spots dédiés au bien vivre, au naturel, et à la responsabilité environnementale.

Faire l’apologie de toutes les formes d’agriculture vertueuse en collaborant avec des producteurs d’exception, fournir aux citadins des produits de qualité exceptionnelle, redonner le goût des bonnes choses : autant de promesses faites à travers ce projet follement démesuré, qui arriveront à maturité tout au long de l’année 2014, avec trois vagues d’ouvertures dorénavant très attendues. On y retrouvera notamment les produits hautement goûteux – et issus de la permaculture, svp – de la Ferme du Bec-Hellouin, ou encore les pains de Roland Feuillas et la carte du Chef Antonin Bonnet. Yummy !

Mais c’est loin d’être tout : pour la réalisation de ces échoppes engagées, l’entrepreneur a réuni la crème de la crème du design mondial, invitée à repenser chaque lieu selon affinités stylistiques de chacun. Un lieu, un designer, un ADN. Après travaux, vous pourrez donc aller diner dans le restaurant de poissons dessiné par les frères Campana, acheter vos tomates dans l’épicerie imaginée par Tom Dixon ou manger vos tapas sur le zinc de Jasper Morrison. Vous pourrez également vous encanailler dans le Speakeasy signé Ingo Maurer, goûter les pâtes fraîches chez l’Italien pensé par Patrizia Urquiola, et ainsi de suite avant la séance de 22h au cinéma conçu par Andrea Branzi. Liste éminemment sexy, vous le concèderez, mais néanmoins non exhaustive.

Un Deus ex machina sur la grande scène du design français ! Affaire à suivre… B.B.

Photos: Virgile Guinard
Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.