La Rive Gauche n’a plus l’apanage des prix littéraires. Cette semaine avait lieu à la Brasserie Barbès (lieu de gastronomie et de rassemblement ouvert en 2015 par Jean Vedreine et Pierre Moussié), la toute première édition du Prix Barbès, un prix littéraire visant à récompenser des auteurs dont l’œuvre a pour propos principal la musique. On le sait, la musique est ancrée dans l’identité du XVIII arrondissement, trop souvent méprisé par une scène culturelle trop frileuse. Pour cette première édition, le Prix Barbès s’offrait un président de choix, Antoine de Caunes, entouré d’un jury de spécialistes de la littérature et de la musique. Citons les journalistes Alice Pfeiffer et Laurianne Melierre, et des écrivains toutes générations confondues, de la jeune Frederika Amalia Finkelstein à Yannick Haenel. Parmi les 7 livres (et leurs auteurs) en compétition, c’est finalement “Jewish Gangsta : aux origines du mouvement goon”, de Karim Madani, qui a reçu les faveurs du jury et une dotation de deux mille euros.

Photos: Pierre Mouton
Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.