Alors que Say Who participait à l’expérience « Y » newyorkaise, c’est dans le neuvième arrondissement de Paris qu’YSL Beauty présentait le nouveau-né de ses fragrances masculines. Une fois n’est pas coutume, les nouvelles égéries YSL David Alexander Flinn et Loyle Carner (seul Alexandre Robicquet manquait à l’appel) avaient répondu présent pour insuffler de leur charisme – il faut le dire, assez exceptionnel – l’esprit de Y. La nouvelle campagne rompt avec la sacro-sainte égérie-célébrité ou le top model dont on peine à retenir le nom en choisissant pour ce nouveau projet trois personnalités créatives, spécialistes de leurs domaines (la musique, l’art, l’intelligence artificielle) et animées par leur passion de créer. Des thèmes abordés lors de la conférence-talk menée par Mark Adams, Head of Innovation chez Vice Media, où l’on apprenait notamment l’amour de Loyle Carner, étoile montante du rap, pour l’Écosse et ses grands espaces. Au-delà du parfum, jus intense pensé pour l’homme moderne, la soirée s’est vécue comme un manifeste. Ici une expérience de réalité augmentée, là des partitions disposées comme dans un workshop, on retrouve l’esprit de Y partout, jusqu’à apposer sa signature sur son flacon, qui devient alors un objet unique. #THATSY

Photos: Say Who
Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.