Alors que la MEP explore cette saison les pratiques documentaires et le rapport du photographe à son sujet, avec notamment la première rétrospective en France de la photographe allemande Ursula Schulz-Dornburg, Le Prix Carmignac du Photojournalisme y présente le travail du lauréat de sa 10ème édition : Tommaso Protti. Pour cette édition anniversaire, le Prix se consacre à l’Amazonie et aux enjeux liés à sa déforestation. Parmi les finalistes, c’est la vision de Tommaso Protti qui a convaincu le jury présidé par Yolanda Kakabadse, Présidente de la WWF de 2010 à 2017 et ancienne ministre de l’environnement de l’Équateur. À la Maison Européenne de la Photographie et sur les grilles de l’Hôtel de Ville, le photographe né en Italie et installé à Sao Paulo expose la série photographique “Amazônia”, fruit d’un reportage de 7 mois réalisé grâce au soutien de la Fondation Carmignac. À travers une sélection de 90 photos, il dresse ainsi le portrait de l’Amazonie brésilienne contemporaine tout en témoignant de la crise environnementale, humanitaire et sociale découlant de la destruction de la forêt tropicale. L’exposition, inaugurée cette semaine en présence du photographe et de nombreuses personnalités de l’art et de la photographie, est à découvrir jusqu’au 16 février prochain.

Vues d’exposition : Nicolas Brasseur

Photos: Jean Picon
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.