Il est une place parisienne plutôt tranquille qui se transformait hier soir en antre de tous les plaisirs. C’est grâce à Jean Paul Gaultier qui y fêtait, alors que la semaine de la haute couture prenait fin, le lancement de son nouveau parfum Scandal by Night – petite soeur de son déjà célèbre Scandal. Après tout, le scandale est loin d’être étranger au créateur (a-t-on encore besoin de mentionner les jupes pour homme, les corsets coniques ou les matelots peu habillés de ses campagnes?). Dans l’idée même de son défilé haute couture du jour, ce sont des créatures de la nuit troublant les lignes entre masculin et féminin qui accueillaient les invités dans les salons de la Fondation Dosne-Thiers. Les hommes portent stilettos et porte-jarretelles, les femmes vestes de smoking et bas résille. On a un peu l’impression d’être Tom Cruise dans “Eyes Wide Shut” (difficile de faire plus scandaleux). Entre les démonstrations de pole dance à côté du bar, les grands écarts exécutés sur la cheminée ou les danses sensuelles qu’on détecte derrière une vitre teintée, le thermomètre a du mal à suivre. Dans cette aventure nocturne, le flacon de Scandal by Night trône sur une pyramide d’où s’échappent des jambes perchées sur leurs hauts talons, et on ne met pas longtemps à se précipiter sur le dancefloor enflammé par Jodie Harsh. Parmi les oiseaux de nuits aperçus, les scandaleux Igor Dewe, Vincent Cassel, Christine & The Queens, Blanca Li, Rossy de Palma ou Nabilla Benattia…

Photos: Jean Picon

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.