Vernissage Jim Shaw – The Hidden World

Chalet Society - 14, boulevard Raspail, Paris 7e

27.10.2013
#art

Avec sa première exposition, The Museum of Everything (Octobre 2012 – Mars 2013), la Chalet Society, une nouvelle structure créée par Marc-Olivier Wahler, faisait découvrir à plus 65’000 personnes un lieu éphémère %u2013 une école désaffectée au centre de Paris, et annonçait sa démarche: explorer les marges de la création artistique et tester la pertinence des modèles d’institutions d’art.

Organisée en partenariat avec le Groupe Emerige, propriétaire des lieux, la seconde exposition se tiendra du 24 octobre 2013 au 24 janvier 2014. Elle sera consacrée à Jim Shaw, un artiste californien hors norme, auteur depuis plus de quarante ans d’incroyables peintures, dessins, vidéos, installations et performances. Il est également un collectionneur invétéré, constamment à la recherche d’objets de cultes populaires, de bandes dessinées, de musiques rock, de films de série B et de peintures du dimanche trouvées dans les brocantes ou sur internet. Des objets, avoue-t-il, qu’il peut « acheter sans craindre que quelqu’un d’autre renchérisse ».

Jim Shaw ne présente donc pas ici son travail artistique, ni ses fameuses « peintures de brocante », mais ses archives, qui constituent l’une des sources principales de son inspiration. Chalet Society propose ainsi au visiteur une véritable plongée dans un univers foisonnant et illuminé composé de peintures, sculptures, prospectus, T-shirts, livres, disques et autres illustrations à vocation pédagogique qui recyclent les mythes et les croyances de l’Amérique et d’ailleurs.

Sectes, sociétés plus ou moins secrètes, ordres et fraternités fantaisistes, mouvements évangéliques, fondamentalistes chrétiens, courants spirituels new age, scientologues, mormons, témoins de Jehovah, adeptes du culte maçonnique, conspirationnistes de tout genre, ultraconservateurs de la John Bircher Society, livres éducatifs et encyclopédies pour enfants ou encore célèbres illustrations médicales du Dr. Netter %u2013 c’est toute une imagerie symbolique et une production inclassable, réalisées par des artistes souvent anonymes, en réponse à des commandes spécifiques, qui seront exposées.

« La Chalet Society poursuit ainsi le principe de sa programmation. Après les artistes outsiders, le curseur est poussé plus loin en dévoilant des artistes qui ont souvent disparu derrière un propos plus large qu’eux. Cette carte blanche donnée à Jim Shaw permet de casser des catégories dans lesquelles l’art s’enferme quelquefois, de tester son éclectisme, son élasticité et sa faculté à irriguer des domaines de connaissance surprenants », explique Marc-Olivier Wahler.

Photos: Say Who
Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.