Daphnée Delamare Take Me Up 26.11.2013 #mode

 C’est vraiment une histoire de nouvelles rencontres et d’échange à chaque fois.

Le week-end dernier, le salon Take Me Out s’est transformé en Take Me Up d’un coup de baguette magique, et a fait le plein de créateurs, musiciens, et performances en tous genres à l’Espace des Blancs Manteaux. Il faut dire que ses deux fondatrices Daphnée et Karen n’en sont pas à leur premier coup d’essai. Aujourd’hui, elles lancent la plateforme web, avec le dessein de réunir sur la toile leur réseau de talents, tout en vivant… le rêve américain ! Rencontre avec Daphnée, qu’aucun défi ne semble arrêter.

L’aventure Take Me Out se transforme en Take Me Up. Peux-tu nous retracer rapidement la vie de ce beau projet, et nous parler de son nouveau module?

Take me Out existe depuis 2009. A l’époque je travaillais dans la mode et Karen était directrice du Chacha . Nous avions envie d’autre chose et de réunir tous les créateurs et artistes que nous avions eu l’occasion de rencontrer. On a visité des lieux et on a flashé sur le Comptoir Général quai de Valmy. Ce lieu très habité entre plantes, déco vintage, cabinet de curiosité nous a donné envie de créer une balade créative. On a ensuite vu plus grand avec la Halle Saint-Pierre dans le 18e : une grande expo street art, des motos, des tatoueurs, des concerts, un défilé de mode et de jeunes créateurs, Take Me Out devenait une nouvelle façon de se retrouver autour de la création,  de faire du shopping et surtout d’échanger. Cela faisait longtemps que nous voulions pouvoir retrouver les créateurs sur le net. Je suis partie à Los Angeles  en Juin dans l’idée de créer un event au soleil et nous avons eu la chance de rencontrer un nouveau partenaire spécialiste en web stratégie. On est ravies de pouvoir enfin retrouver nos créateurs et artistes sur notre toute nouvelle plateforme et de pouvoir étendre notre réseau dans des villes dynamiques !

 Le salon Take Me Up est-il avant tout une histoire de potes ?

Au début nous avons contacté nos amis et les amis  de nos amis. Donc oui on peut dire que c’est une histoire de potes. Mais aujourd’hui je parlerais plutôt d’une communauté de jeunes talents. Les créateurs pourront échanger avec leur public sur le net mais aussi se retrouver lors de nos events à Paris et dans les nouvelles villes que nous allons investir. C’est très important de garder un lien permanent entre les artistes, les créateurs, les blogueurs, le public : ils peuvent échanger bons plans,  coups de cœur,  idées.

 Quelles en sont les personnages / associations clés ?

Karen Jigorel et moi avons fondé Take Me Out. Aujourd’hui nous avons produit une vingtaine d’événements et accueilli environ 500 créateurs. C’est vraiment une histoire de nouvelles rencontres et d’échange à chaque fois. C’est d’ailleurs cela qui est passionnant, de pouvoir collaborer avec tous ces artistes et de découvrir de nouveaux talents à chaque fois. Aujourd’hui notre nouveau partenaire vit à Los Angeles et nous permet de développer le projet dans de nouvelles villes.

Si tu ne devais n’en garder qu’un, entre le shopping, l’art et la musique ? (pas le droit de dire « les 3 »)

Je garde la musique ! D’ailleurs nous voulons développer des partenariats avec des festivals de musique en 2014. On est en train de travailler sur un projet de collaboration entre le festival de Coachella et le Sonar.

Et après ?

Nous allons produire en 2014 un 1er event à Los Angeles. Nous y avons une filiale et des bureaux ! La plateforme regroupe aussi un réseau de professionnels qui permettra aux créateurs de vendre en B to B.

Propos recueillis par Benjamin Belin

Crédit photo : Alice Balas pour Bollwood Bazzar

http://fr.takemeup.com/

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.