Frédéric Savoyen 09.12.2011 #lifestyle

Non content de faire partie de « Ceux qui font bouger Paris », Frédéric Savoyen fait littéralement bouger les Parisiens ! Consultant en voyage, il exauce les désirs les plus fous. Rencontre – A quelques jours des vacances de Noël.

Les parisiens ont-ils des exigences particulières en voyage ?

Ils sont peut être plus exigeants, justement. Comme ils ont peu de vacances, ils sont dans l’optimisation, aussi speeds dans l’organisation de leur voyage que dans leur vie quotidienne. Il y a des gens qui font des listes de tout ce qu’ils veulent exactement dans leur chambre ! D’autres, qui font des castings de nounous… Mais, à l’inverse, il y en a aussi qui veulent tout lâcher et se laisser porter.

Quel est la chose la plus folle qu’on vous ait demandé de réaliser ?

Un tour du monde en 80 jours et 40 étapes. Budget : 600 000 euros pour deux personnes. Cela nous a pris 6 mois, mais ils ont vécu un rêve, avec saut à l’élastique en haut du pont de Sidney, un essai de Mirage en Russie, la rencontre d’une ethnie en voie de disparition en Amazonie, etc. Du pur luxe.

Les gens du cinéma, que vous connaissez particulièrement bien, sont ils une espèce à part en voyage ?

Pas vraiment, ils ne sont pas plus stars que les autres, mais certains ont un gros défaut : ils pensent que tout leur est acquis. Mais, ils comprennent vite que c’est souvent en ne demandant pas, qu’on obtient le plus. J’aime pouvoir leur faire la surprise, à chaque fois.

Quelle est la destination luxe du moment ?

Il n’y en a pas. Il y a des lieux, des spots peut-être, comme l’hôtel Uxua à Trancoso, au Brésil. Ou le Nikiwatu à Sumba, en Indonésie. Et pour le printemps, c’est à Areia do Seixo, au nord de Lisbonne, qu’il faudra aller en Europe.

Vous qui voyagez partout dans le monde, dans les endroits les plus exclusifs : que manque-t-il cruellement à Paris ?

A part le soleil et le calme, il manque surtout de la convivialité. C’est étrange car on la trouve dans des grandes villes comme New York ou Rio. Peu importe qui est qui, cela dépend du lieu où l’on se trouve. A Paris, on fonctionne trop par clans.

A l’inverse, qu’est ce que possède la capitale d’inimitable ?

Paris est une ville attirante car si elle est immuable sous beaucoup d’aspects, ceux qui font la ville font qu’elle change de visage en permanence. Si l’on va à New York dix fois, on voit toujours à peu près la même chose, alors que les touristes le disent : Paris est toujours différente.

Comment est née votre association avec Albane Cleret, la RP la plus ciné de la place parisienne ?
Très naturellement car le milieu du cinéma est celui avec lequel je travaille de manière privilégiée, aussi bien pour le scouting que pour les voyages privés. Le A Club est un formidable tremplin, grâce au carnet d’adresses d’Albane.

Selon vous, comment peut-on voyager sans quitter Paris ?

C’est tout simple, il suffit de suivre un groupe de Chinois ou de Japonais. Ils ont des envies folles ou cliché qui sont toujours surprenantes et qui font voir Paris différemment.

Pour finir, dites-nous un petit luxe à l’étranger et un petit luxe à Paris

Quand j’arrive dans un nouvel hôtel, je demande systématiquement en fin de journée qu’on m’apporte une bouteille de champagne et que l’on me fasse couler un bain. Certains savent, d’autres pas. Cela fait toute la différence.
A Paris, pouvoir organiser toutes mes réunions dans des lobbies d’hôtels. Cela m’évite d’avoir un bureau et de payer le chauffage !

Propos recueillis par Florence Valencourt
www.eluxtravel.com
Les photos du A. Club ici

Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.