Galerie Chappe Alexandre Gilbert 07.02.2011 #art

Tout jeune galeriste dans le paysage parisien, Alexandre Gilbert s’est spécialisé dans la relecture de la culture pop au travers des artistes qu’elle inspire. TRON ne pouvait pas lui échapper !

En marge de la sortie évènementielle de Tron : legacy, vous organisez une exposition à la galerie Chappe. Pouvez-vous nous dire ce qui la compose et à qui vous avez fait appel pour la monter ?

L’exposition comporte des photos et des dessins, essentiellement. Il faut bien comprendre que l’axe de la galerie est très différent de la ligne de Disney qui n’a pas voulu trop insister sur « l’Héritage » du premier volet pendant la promotion du film. Vous pourrez par contre découvrir les origines du film à travers des esquisses de Moebius qui a considérablement aidé Sydney Mead, le véritable père du film, qui est également le concepteur de l’univers de Alien, de Blade Runner, de Star Trek entre autres.

Ce genre de thématique n’est pas vraiment habituel dans une galerie d’art contemporain, vous êtes vraiment fan ou pensez-vous qu’il faut exploser les codes ? Expliquez-nous.

Le fait de reconsidérer l’influence artistique d’un film via ses designers apporte ici une information nouvelle, celle de la révolution digitale d’un cinéma qui opère sa mutation. Le cinéma expressionniste veut bannir la psychologie dans les années 30 et saisir l’essence des formes de l’image. Avec cette nouvelle technologie, on pourra probablement assister dans les années qui viennent à ce que Tarkovsky appelait de ses voeux, une révolution dans le cinéma telle que la peinture l’a connue avec l’art abstrait.

De la même manière, vous avez l’habitude d’organiser des vernissages festifs ; pourquoi ? L’art ne se suffit-il plus à lui-même pour attirer les amateurs?

Oui, c’est l’EOLC (End of Line Club) du Groland.

Pouvez-vous nous rappeler brièvement votre parcours et l’histoire de la galerie

J’ai ouvert la galerie Chappe en juillet 2005 après avoir fait un passage éclair au magazine Première en 2001-2002. J’ai exposé depuis des cinéastes, Michel Gondry, Wes Anderson, des chanteurs, Pete Doherty, Devendra Banhart, des animateurs, Bill Plympton, Winshluss etc.

Qu’y a-t-il de particulier à avoir sa galerie dans le quartier des Abbesses ?

Le Monde entier vit à Montmartre !

En quoi Paris, votre quartier, peuvent-ils vous influencer dans le choix de la programmation

Montmartre est l’entité POP par excellence avec ses 10 millions de touristes par an qui font d’elle la commune la plus touristique du monde.

Dites-nous un mot du programme des prochaines expositions.

On parle de Joan as Police Woman…

Quel est votre défi pour la galerie en 2011 ?

Rester la galerie la plus haute de Paris… Littéralement !

Propos recueillis par Florence Valencourt.

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.