Raffaello Napoleone L’homme derrière Pitti Uomo 13.06.2018 #mode

L’atmosphère que nous avons créée à Florence pour Pitti Immagine est inimitable, ce qui rend la manifestation unique

Raffaello Napoleone est l’Administrateur Délégué de Pitti Immagine (qui recouvre Pitti Uomo, Pitti Filati, Pitti Bimbo) et Administrateur de Altaroma, entre autres fonctions et responsabilités. Il est depuis trente ans une personnalité majeure de l’industrie de la mode en Italie et dans le monde. Au sein de Pitti Immagine, Pitti Uomo est certainement la manifestation la plus connue; elle est aujourd’hui devenue référence internationale dans l’industrie du prêt-à-porter et du lifestyle pour homme, et se tient deux fois par an (en janvier et en juin) à Florence.

Comment expliquez-vous le succès grandissant de Pitti Uomo, alors que d’autres hauts lieux de la mode masculine sont aujourd’hui en difficulté, telles la Fashion Week Homme de Milan, Londres ou New York au profit de Paris ?

Il y a plusieurs raisons qui expliquent le succès de Pitti Immagine Uomo. Tout d’abord Pitti est un projet qui a démarré il y a trente ans et qui propose la meilleure sélection au monde, qui ne se limite d’ailleurs pas à l’homme (il y a aussi les Tissus et mailles avec Pitti Filati et l’enfant avec Pitti Bimbo). Pitti Immagine est aussi une marque avec une forte notoriété internationale, et la capacité unique de mettre en place une véritable mise en scène et une expérience contemporaine avec de nombreux projets. L’atmosphère des salons signés Pitti Immagine, c’est quelque chose que les autres salons n’ont pas. Pitti c’est aussi tout une expérience visuelle et digitale avec cette année une explosion de couleurs et de graphisme avec Pitti Optical Power et une équipe de 80 personnes. C’est un fil conducteur visuel et digital bien identifiable.

Quelle place occupe l’Italie sur la scène de la mode masculine internationale ?

La mode masculine italienne et l’industrie du « Made in Italy » se portent bien. En 2017, l’industrie de la mode italienne masculine a connu une croissance de 3,4 %. Pour la mode masculine, l’industrie italienne reste une référence mondiale. L’Italie bénéficie d’une crédibilité très importante et de savoir-faire reconnus qui constituent un avantage concurrentiel indéniable.

Pitti Uomo existe depuis 30 ans, quels sont les changements majeurs qui sont survenus au fil des années ?

On a d’abord connu des changements majeurs au niveau du style masculin avec un gain de liberté et de diversité de l’offre vestimentaire, même en termes d’accessoires. C’est un phénomène qui a aujourd’hui comblé l’écart qu’il y avait avec la mode féminine. Puis on a connu de très importants changements, très positifs également, au niveau des matières premières utilisées et de la distribution. Bien sûr, le passage au digital et l’importance d’Internet a également été l’un des bouleversements majeurs. Selon moi, l’industrie de la mode est l’industrie la plus impressionnante car elle demande une transversalité très importante du sourcing des matières premières jusqu’à la distribution des produits finis.

Lors de la cérémonie d’inauguration de Pitti Uomo, on a évoqué l’existence d’une interconnexion entre les plusieurs grandes villes italiennes comme Florence, Rome et Milan dans le secteur de la mode. Quel place y tient la ville de Florence ? Au même titre, quel est le rôle de Rome, notamment avec la Fondation AltaRoma dont vous êtes administrateur ?

L’emplacement de Pitti Immagine à Florence joue un rôle fondamental et stratégique dans le succès de la manifestation. Florence est une ville d’art, de culture et d’histoire connue dans le monde entier. Selon nous l’atmosphère que nous avons créé ici à Florence pour Pitti Immagine est inimitable, c’est ce qui rend la manifestation unique. Nous avons d’ailleurs ouvert cette 94ème edition de Pitti en présence de Monsieur le Ministre des Biens Culturels, Alberto Bonisoli. Avant on se posait la question des rapports qu’entretenaient la mode et la culture, aujourd’hui on peut dire que la mode est culture. Concernant l’interconnexion de Florence, Rome et Milan, je soulignerais l’importance de coordonner les calendriers entre ces différentes scènes. Cela est particulièrement pertinent pour soutenir de nouvelles marques et leurs créateurs qui doivent être mis en avant dans le calendrier afin de bénéficier de la couverture médiatique dont ils ont le plus besoin. Nous avons de nombreux projets en cours et à venir, notamment inviter des designers à lancer leurs collections ici depuis Florence dans le cadre du calendrier de Pitti Uomo. Cette année à #Pitti94 nous avons reçu Craig Green, le designer londonien, Paul Surridge, nouveau directeur artistique de Roberto Cavalli, Fumito Ganryu, le designer japonais qui a lancé sa propre marque indépendante après avoir travaillé pour Comme des Garçons. Rome a un rôle fondamental à jouer pour le lancement des jeunes créateurs avec la manifestation AltaRoma. Altaroma, sous l’impulsion de Silvia Venturini Fendi, a d’ailleurs déjà accompli de grandes choses pour le soutien des jeunes créateurs.

Pitti Uomo, c’est tout un calendrier d’évènements qui ont lieu dans la ville, et une série d’expositions qui se tiennent au sein de la Fortezza da Basso, avec un programme renouvelé chaque année. Pouvez-vous nous parler de cette 94eme édition ?

Le pavillon « Futur Masculin » propose une sélection d’offres à l’avant-garde de « menswear » contemporain. C’est toujours l’un des plus visités de Pitti Uomo. Cette année, le pavillon Scandinavian Manifesto propose 17 collections de designers émergents sur la scène du prêt-à-porter du Nord de l’Europe. L’edition de Pitti 94 apporte également des nouveautés comme le projet « I go out » qui réinterprète les tendances du style outdoor contemporain. Ou le projet « Make, the new makers » qui valorise une nouvelle génération d’artisans et expose une offre inédite de collections et d’objets raffinés à l’allure contemporaine mis en scène dans un cabinet de curiosités conçu par le désigner Angelo Figus.

Comment expliquez-vous l’admiration des français pour Pitti Uomo ? Comment voyez-vous le salon évoluer ?

Je suis moi-même très proche des Français ne serait-ce que par mon nom, Napoleone ! J’ai vécu en France. Les Français ont bien compris l’intérêt de Pitti Uomo qui est au service de l’ensemble du système de la mode masculine internationale et apporte une véritable expérience de style et de contemporanéité.

Interview : Delphine Souquet
Portrait : Sefora Delli Rocioli

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.