Thierry Lasry 17.10.2011 #mode

Un look reconnaissable entre tous, l’un des grands mondains de SayWho ? Et surtout l’un des créateurs qui donnent du style au regard des parisiens… Interview « Lunettes noires pour nuit blanche » du lunetier préféré des stars.

Vous venez tout juste de redécorer entièrement l’Arc pour une soirée folle pendant la fashion week. Comment est né et comment s’est déroulé ce projet hors du commun ?

A l’origine, il y a la volonté de monter une soirée durant la fashion week parisienne couplée à la volonté de surprendre les gens. L’idée m’est alors venue de proposer à un club de transformer radicalement sa scénographie habituelle le temps d’une soirée. J’avais un partenaire parfait pour cette opération : mon ami Ludovic Messager, qui tient le concept-store « Quintessence Playground », qui est justement spécialisé dans les scénographies à grande échelle. Nous avons proposé le projet à l’Arc qui adoré l’idée et avec la complicité de Moët, nous avons monté la soirée en quelques semaines. Au final, une très belle soirée dans un décor magique et inédit avec en spécial guests, en fin de soirée : Kanye West, Ciara et Ricardo Tisci. Il y a de bonnes chances que nous renouvelions l’expérience pour la Fashion Week de Mars …

Avec un père opticien et une mère créatrice, devenir lunettier de luxe était-il une fatalité ? Quel autre métier auriez-vous aimé exercer ?

Je préfère employer le terme de destin que fatalité ! J’ai une fibre créative dans mon ADN donc cela aurait pu être un autre métier mais dans tous les cas avec une dimension artistique.

A quoi attachez-vous le plus d’importance dans une paire de lunettes Thierry Lasry ?

Tous les modèles sont entièrement fabriqués à la main en France avec un très haut niveau de finition et l’utilisation des meilleurs matériaux en provenance d’Italie, donc je répondrai en tout premier lieu : la qualité. Et, naturellement en second lieu, un design épuré, sophistiqué et élégant. Le tout sans logo extérieur apparent, naturellement.

Pouvez-vous m’expliquer le concept de « futuristic vintage » ?

Les formes sont inspirées de modèles vintages, il en est de même de certaines matières utilisées ou coloris développés. Par contre, ces formes sont revisitées et re-designées avec une approche beaucoup plus contemporaine en travaillant des lunettes volontairement très plates, les associant pour la plupart du temps à des branches en métal qui vont justement donner tout cet aspect plus futuriste.

Tous vos modèles portent un nom en « y » comme « Hooky », « Obsessy » ou « Sexxxy ». N’avez-vous pas peur d’épuiser un jour les possibilités ? Que feriez-vous alors ?

Pour information, c’est en rappel à mon prénom et nom qui finissent tous deux par un « y ». Non il n’y a pas de limites à mon imagination sur ce point. Quand il n’y aura plus de mots, j’en inventerai !

Vous venez tout juste de participer au défilé de Jean-Charles de Castelbajac et de créer une collection capsule pour Nina Ricci, le tout après avoir collaboré avec Acne la saison dernière. Quelle importance revêtent ces collaborations dans votre travail ?

C’est toujours très valorisant d’être contacté par les grandes maisons de la mode.%u2028 D ‘un point de vue personnel, c’est surtout artistiquement que les projets sont intéressants, et stimulants d’un point de vue créatif.%u2028 Mais cela permet aussi de contribuer à donner cette dimension « mode » que la marque Thierry Lasry a aujourd’hui.

Quels sont vos prochains projets dans ce domaine ? Votre rêve ?

Je ne dévoile que très rarement mes projets à l’avance, mais il y en a 2 en cours de gestation pour le premier semestre 2012. Les rêves de collaboration … Je dirais Comme des Garçons, Rick Owens, Gareth Pugh, voire à un autre niveau Louis Vuitton.

Comment expliquez-vous le succès de vos lunettes auprès des stars ?

Tout d’abord j’aimerais préciser que nous ne faisons pas de placement produit. A l’exception de Madonna -qui m’a directement contacté-, toutes les stars US (Eva Mendes, Jessica Alba, Nicole Richie, Hilary Duff, etc …) qui portent des Thierry Lasry, les ont toutes spontanément achetées. %u2028Pour ce qui est du comment et pourquoi, je dirais simplement que la marque est particulièrement bien distribuée à Los Angeles (Opening Ceremony, Fred Segal, American Rag, etc …) ou il y a une certaine accessibilité aux stars.

Selon vous, hormis la météo, pourquoi vos lunettes ont-elles plus de succès aux Etats-Unis qu’en France ?

La marque est aujourd’hui distribuée dans presque 50 pays, donc le phénomène dépasse largement la simple Cote Ouest américaine. A vrai dire, cela se passe plutôt très bien sur le territoire français puisque nous avons aujourd’hui près de 100 points de vente.

Si je vous demandais de réaliser un modèle « Pary », à quoi ressemblerait-il ?

A priori, il ne verrait pas le jour car je n’aime pas sa sonorité et mes modèles ont besoin d’avoir des noms un peu plus subversifs.

Propos recueillis par Florence Valencourt
http://thierrylasry.com/

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.