retour
#MOBILITY

Aston Martin Q X Victor Gauntlett: même 007 en rêverait

Les bandes annonces du prochain James Bond s’enchainent sans relâche et font la part belle naturellement, aux Aston Martin de tous poils. De la patrimoniale DB5 à l’énigmatique Valkyrie, l’agent secret semble pouvoir piocher dans la marque comme un enfant dans un coffre à jouet. Sauf que. Le département « Q » d’Aston Martin, en référence au pourvoyeur de prodigieux gadgets de la saga, est celui qui se charge des commandes spéciales. Et celui-ci vient de dévoiler à l’occasion du concours d’élégance de Hampton Court, sans doute, la plus belle voiture de l’année, et peut être la plus belle jamais produite durant sa longue histoire. Et pas pour le commandeur. Parce qu’elle incarne la parfaite synthèse entre les merveilleuses versions courses années 70 (The Muncher!) de la marque dont Victor Gauntlett fût l’un des grands artisans, et ce que la technologie moderne fait de plus beau, cette merveille va sans doute marquer à jamais l’histoire de l’automobile. Dotée d’un phénoménal V12 7,3l de 835ch accouplé à une boite manuelle, cet exemplaire unique dont le prix reste confidentiel, est tout simplement la plus puissante propulsion jamais produite dans cette configuration par le constructeur. Entièrement fabriquée d’un savoureux mélange de titane, carbone, et aluminium aéronautique aux reflets mêlant le noir et vert forêt, ce coupé est un caillou dans la chaussure de Maranello, sans même avoir contemplé le fabuleux intérieur tapis de cuir.

Aston Martin Q X Victor Gauntlett: même 007 en rêverait

Les bandes annonces du prochain James Bond s’enchainent sans relâche et font la part belle naturellement, aux Aston Martin de tous poils. De la patrimoniale DB5 à l’énigmatique Valkyrie, l’agent secret semble pouvoir piocher dans la marque comme un enfant dans un coffre à jouet. Sauf que. Le département « Q » d’Aston Martin, en référence au pourvoyeur de prodigieux gadgets de la saga, est celui qui se charge des commandes spéciales. Et celui-ci vient de dévoiler à l’occasion du concours d’élégance de Hampton Court, sans doute, la plus belle voiture de l’année, et peut être la plus belle jamais produite durant sa longue histoire. Et pas pour le commandeur. Parce qu’elle incarne la parfaite synthèse entre les merveilleuses versions courses années 70 (The Muncher!) de la marque dont Victor Gauntlett fût l’un des grands artisans, et ce que la technologie moderne fait de plus beau, cette merveille va sans doute marquer à jamais l’histoire de l’automobile. Dotée d’un phénoménal V12 7,3l de 835ch accouplé à une boite manuelle, cet exemplaire unique dont le prix reste confidentiel, est tout simplement la plus puissante propulsion jamais produite dans cette configuration par le constructeur. Entièrement fabriquée d’un savoureux mélange de titane, carbone, et aluminium aéronautique aux reflets mêlant le noir et vert forêt, ce coupé est un caillou dans la chaussure de Maranello, sans même avoir contemplé le fabuleux intérieur tapis de cuir.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.