retour
#DESTINATION

La maison plume X Jeanne Lozay : le nid Normand

Vu les perspectives qu’offrent à ce stade le déconfinement européen, il n’est pas inintéressant de se pencher sur d’autres propositions. Et c’est en Normandie que nous avons déniché la Maison Plume. Perché sur un des coudes de la Seine, à moins de deux heures de Paris, ce petit boutique hôtel tenu par la jeune Jeanne Lozay et son mari est une histoire comme l’époque les aime. Un couple de parisiens trentenaires, rasés par la vie citadine, ne rêve que d’une chose : tout plaquer pour ouvrir une maison d’hôte. Histoire cent fois entendue. Originaire du village de Villequier où l’établissement est ouvert, la jeune propriétaire entend que la maison historique du village, celle où vécurent Hugo et Apollinaire est à vendre. La suite est classique. Une montagne de difficultés, puis enfin l’ouverture. Au fil de l’eau, dans une décoration apaisante et contemporaine, le temps s’écoule lentement et permet de profiter d’un spectacle au moins aussi charmeur qu’un bord de mer. La cuisine aux alentours est une mine et la campagne environnante une merveille à découvrir à cheval ou à vélo. A noter, au sommet de l’établissement, un petit logis appelé très justement le nid, offre un panorama étonnant.

La maison plume X Jeanne Lozay : le nid Normand

Vu les perspectives qu’offrent à ce stade le déconfinement européen, il n’est pas inintéressant de se pencher sur d’autres propositions. Et c’est en Normandie que nous avons déniché la Maison Plume. Perché sur un des coudes de la Seine, à moins de deux heures de Paris, ce petit boutique hôtel tenu par la jeune Jeanne Lozay et son mari est une histoire comme l’époque les aime. Un couple de parisiens trentenaires, rasés par la vie citadine, ne rêve que d’une chose : tout plaquer pour ouvrir une maison d’hôte. Histoire cent fois entendue. Originaire du village de Villequier où l’établissement est ouvert, la jeune propriétaire entend que la maison historique du village, celle où vécurent Hugo et Apollinaire est à vendre. La suite est classique. Une montagne de difficultés, puis enfin l’ouverture. Au fil de l’eau, dans une décoration apaisante et contemporaine, le temps s’écoule lentement et permet de profiter d’un spectacle au moins aussi charmeur qu’un bord de mer. La cuisine aux alentours est une mine et la campagne environnante une merveille à découvrir à cheval ou à vélo. A noter, au sommet de l’établissement, un petit logis appelé très justement le nid, offre un panorama étonnant.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.