fbpx
retour
#MOBILITY

Larry Ellison X Rolex Sail GP : la voile tient enfin sa formule 1

Fondateur d’Oracle, le flamboyant Larry Ellison, 75 ans cet année, n’a jamais caché son goût pour la régate. Sponsor un temps de l’América’s cup, l’entrepreneur a décidé de lancer l’année dernière un championnat monotype baptisé Sail GP, dont le principal sponsor est l’horloger Rolex. Jusqu’ici, l’analogie entre formule 1 et la voile tenait par un bout de drisse via l’America’s cup. Mais en réalité, même si la bataille faisait rage, ces grands monocoques toutes voiles gonflées ne livraient pas l’intensité qu’exige la télévision pour en faire un vrai spectacle diffusable. S’agissant du Sail GP, l’affaire est tout autre. Volant à plus de 100km/h, les catamarans dressés sur les foils distillent une sensation de vitesse inédite. Autre particularité, les données de chaque équipe collectée par Oracle sont toutes identiques. Ainsi, la flotte bénéficie exactement du même niveau d’information et seuls les équipages doivent faire la différence. Bien que casqués et bradés de protection, ceux-ci ont d’ailleurs fort à faire s’ils veulent rester à bord. Enfournements spectaculaires, télescopages violents, virages sur l’aile, la Sail GP a relégué toutes les autres régates au second plan. Truffées de caméras embarquées comme peuvent l’être les monoplaces, cette compétition a rassemblé l’année dernière en cumulé près d’un milliard de téléspectateurs ! C’est en France, fin septembre (20-22 à ce jour), dans la baie de Marseille fin que se jouera la finale.

Larry Ellison X Rolex Sail GP : la voile tient enfin sa formule 1

Fondateur d’Oracle, le flamboyant Larry Ellison, 75 ans cet année, n’a jamais caché son goût pour la régate. Sponsor un temps de l’América’s cup, l’entrepreneur a décidé de lancer l’année dernière un championnat monotype baptisé Sail GP, dont le principal sponsor est l’horloger Rolex. Jusqu’ici, l’analogie entre formule 1 et la voile tenait par un bout de drisse via l’America’s cup. Mais en réalité, même si la bataille faisait rage, ces grands monocoques toutes voiles gonflées ne livraient pas l’intensité qu’exige la télévision pour en faire un vrai spectacle diffusable. S’agissant du Sail GP, l’affaire est tout autre. Volant à plus de 100km/h, les catamarans dressés sur les foils distillent une sensation de vitesse inédite. Autre particularité, les données de chaque équipe collectée par Oracle sont toutes identiques. Ainsi, la flotte bénéficie exactement du même niveau d’information et seuls les équipages doivent faire la différence. Bien que casqués et bradés de protection, ceux-ci ont d’ailleurs fort à faire s’ils veulent rester à bord. Enfournements spectaculaires, télescopages violents, virages sur l’aile, la Sail GP a relégué toutes les autres régates au second plan. Truffées de caméras embarquées comme peuvent l’être les monoplaces, cette compétition a rassemblé l’année dernière en cumulé près d’un milliard de téléspectateurs ! C’est en France, fin septembre (20-22 à ce jour), dans la baie de Marseille fin que se jouera la finale.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.