fbpx
retour
#MOBILITY

Lubomir Chovanec x Extans Akhal bike : à la vitesse d’un cheval au galop

Tirée de l’appellation d’une race de cheval Turkmène à la robe noire réputée pour sa grâce et sa vélocité, l’Akhal est une des dernières réalisations d’Extans. Inutile de demander s’il s’agit d’une édition limitée puisqu’Extans, depuis sa création en 2015, ne produit que des séries numérotées. Celle-ci à 99 exemplaires. Une sculpture de carbone, au poids plume (9,5kg), polis et satinée, conçue pour la performance, dont la courroie de kevlar n’entraine qu’une seule et unique vitesse. Pour répondre aux exigences des plus pointilleux, Extans a pioché chez les meilleurs fournisseurs les organes qu’il ne pouvait produire : Pirelli pour les pneus ou Shimano pour les freins et le pédalier…etc. D’après les concepteurs, on lui prête la vitesse d’un cheval au galop. Mais dès le départ, les concepteurs eurent dans l’idée de fabriquer une œuvre d’art qui puisse également être exposée dans un salon, sans que le propriétaire ne ressente le besoin de l’enfourcher. Un « show bike », juste pour le plaisir des yeux. Nul ne sait si après les voitures de collection, les vélos intègreront la folie des enchères, mais avouez que celui-ci s’y prêterait pas mal…

Lubomir Chovanec x Extans Akhal bike : à la vitesse d’un cheval au galop

Tirée de l’appellation d’une race de cheval Turkmène à la robe noire réputée pour sa grâce et sa vélocité, l’Akhal est une des dernières réalisations d’Extans. Inutile de demander s’il s’agit d’une édition limitée puisqu’Extans, depuis sa création en 2015, ne produit que des séries numérotées. Celle-ci à 99 exemplaires. Une sculpture de carbone, au poids plume (9,5kg), polis et satinée, conçue pour la performance, dont la courroie de kevlar n’entraine qu’une seule et unique vitesse. Pour répondre aux exigences des plus pointilleux, Extans a pioché chez les meilleurs fournisseurs les organes qu’il ne pouvait produire : Pirelli pour les pneus ou Shimano pour les freins et le pédalier…etc. D’après les concepteurs, on lui prête la vitesse d’un cheval au galop. Mais dès le départ, les concepteurs eurent dans l’idée de fabriquer une œuvre d’art qui puisse également être exposée dans un salon, sans que le propriétaire ne ressente le besoin de l’enfourcher. Un « show bike », juste pour le plaisir des yeux. Nul ne sait si après les voitures de collection, les vélos intègreront la folie des enchères, mais avouez que celui-ci s’y prêterait pas mal…

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.