retour
#MOBILITY

Lunaz X Roll’s Phantom V : electrode save the queen

Après une incroyable XK 150 dont nous chantions les louanges il y a quelques temps, le pape du « retrofiting » anglais, Lunaz, frappe de nouveau en proposant de mettre sous électrodes, l’un des carrosses de la Reine. Construite de 1958 à 1969, la Phantom V fût la voiture d’Elizabeth puis de sa fille, Elizabeth II. Gigantesque, d’un confort inégalable d’après ses utilisateurs, la Phantom V était dotée d’une motorisation qualifiée de « suffisante » par le constructeur. Si on peut l’entendre de cette oreille pour rouler au pas lors de cérémonies officielles, l’argument semble moins pertinent pour une utilisation plus roturière. Certes le V8 initial de 6,3l ronronne, mais avec à peine 170ch pour déplacer plus de 2,5t, il ne fait guère de miracles. C’est précisément ici que la fée électrique entre en jeu. En proposant d’installer une batterie de 120kw (l’une des plus grosses du marché) Lunaz résout le double problème de la puissance et de l’autonomie. Comme toujours personnalisable à la demande, la production pousse le vice jusqu’à reprendre la typo de l’époque pour y installer ses propres compteurs. Plus puissante, plus fiable, plus équilibrée, cette Phantom V est la version augmentée de celle qui bâtit le mythe du royaume d’Angleterre.

Lunaz X Roll’s Phantom V : electrode save the queen

Après une incroyable XK 150 dont nous chantions les louanges il y a quelques temps, le pape du « retrofiting » anglais, Lunaz, frappe de nouveau en proposant de mettre sous électrodes, l’un des carrosses de la Reine. Construite de 1958 à 1969, la Phantom V fût la voiture d’Elizabeth puis de sa fille, Elizabeth II. Gigantesque, d’un confort inégalable d’après ses utilisateurs, la Phantom V était dotée d’une motorisation qualifiée de « suffisante » par le constructeur. Si on peut l’entendre de cette oreille pour rouler au pas lors de cérémonies officielles, l’argument semble moins pertinent pour une utilisation plus roturière. Certes le V8 initial de 6,3l ronronne, mais avec à peine 170ch pour déplacer plus de 2,5t, il ne fait guère de miracles. C’est précisément ici que la fée électrique entre en jeu. En proposant d’installer une batterie de 120kw (l’une des plus grosses du marché) Lunaz résout le double problème de la puissance et de l’autonomie. Comme toujours personnalisable à la demande, la production pousse le vice jusqu’à reprendre la typo de l’époque pour y installer ses propres compteurs. Plus puissante, plus fiable, plus équilibrée, cette Phantom V est la version augmentée de celle qui bâtit le mythe du royaume d’Angleterre.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.