fbpx
retour
#DESTINATION

Monika kappel X Les Roches Blanches : tout est là

Et si tout était là ? Architecture, site, décoration, cuisine, toutes les cases s’enchainent et se cochent à la visite de cette merveille art déco où, de Béjart à Churchill en passant par Piaf et Jorge Amado, les talents de l’après-guerre frayaient les jardins en restanques en observant le cap Canaille adjacent, s’empourprer au fil des heures. Ourlé de fonds prodigieux, à quelques bords des fameuses calanques, depuis deux ans désormais l’hôtel fait écho aux grandes heures de la côte d’azur, lorsque tout ce que l’Europe comptait de plus chic s’y pressait. Des années 20, l’architecte Monika kappel a pris la rigueur géométrique et les beaux matériaux. Des canapés somptueux comme le paon qui les surveille, un bar où la nuit s’étire, le style tient les excès de l’époque à distance pour mieux la traverser. Pour preuve, Monika Kappel s’est saisie des larges ouvertures tant convoitées et qui donnent à la vue des 36 chambres une dimension presque cinématographique. Deux piscines à flanc de falaises, un spa et quelques activités nautiques achèvent la promesse d’un séjour haut en souvenir. Avec pour seul écueil, la tentation de ne pas ressentir la nécessité d’en sortir…

Monika kappel X Les Roches Blanches : tout est là

Et si tout était là ? Architecture, site, décoration, cuisine, toutes les cases s’enchainent et se cochent à la visite de cette merveille art déco où, de Béjart à Churchill en passant par Piaf et Jorge Amado, les talents de l’après-guerre frayaient les jardins en restanques en observant le cap Canaille adjacent, s’empourprer au fil des heures. Ourlé de fonds prodigieux, à quelques bords des fameuses calanques, depuis deux ans désormais l’hôtel fait écho aux grandes heures de la côte d’azur, lorsque tout ce que l’Europe comptait de plus chic s’y pressait. Des années 20, l’architecte Monika kappel a pris la rigueur géométrique et les beaux matériaux. Des canapés somptueux comme le paon qui les surveille, un bar où la nuit s’étire, le style tient les excès de l’époque à distance pour mieux la traverser. Pour preuve, Monika Kappel s’est saisie des larges ouvertures tant convoitées et qui donnent à la vue des 36 chambres une dimension presque cinématographique. Deux piscines à flanc de falaises, un spa et quelques activités nautiques achèvent la promesse d’un séjour haut en souvenir. Avec pour seul écueil, la tentation de ne pas ressentir la nécessité d’en sortir…

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.