retour
#FASHION

Mr Doodle X Fendi : l’autre st Valentin

Autre calendrier, autre date. La Chine, qui officiellement considère l’épidémie derrière elle, s’empresse de renouer avec les festivités. Au premier rang desquelles figure ces jours-ci la St Valentin, qui se célèbre donc, à six mois d’intervalle de la nôtre ! Mr Doodle dont les dessins aux allures enfantines ont conquis le monde s’est saisi de l’occasion pour s’associer une nouvelle fois avec Fendi et proposer une capsule acidulée et joyeuse. Animé par un besoin irrépréhensible de remplir le moindre espace de son large trait, l’artiste construit son œuvre en couchant au fur et à mesure qu’elles surgissent, les mille idées et sensations qui cognent à son esprit. Une façon efficace de dédramatiser la mode qui donne à certaines pièces historiques de la maison, dont les fameux sacs « Baguette Nano » et « Peekaboo iconic », une allure plus légère, conforme à l’esprit de la fête. Très prisée d’une clientèle jeune et fortunée, ce type de customisation permet ainsi à une street culture de dialoguer aisément avec les marques les plus installées. Sans doute tient-on ici l’un des grands marqueurs de notre époque où la mode se fait mécène d’un courant en surfant habilement sur l’engouement qu’il suscite. Certes Saint Laurent en son temps avait rendu un hommage appuyé à Mondrian. Mais 20 ans après sa mort. Ici, l’artiste britannique qui avait déjà signé une performance sur le toit de la maison mère à Rome en couvrant le Pallazzo Della Civilta Italiana démontre que non seulement ces projets se font désormais du vivant, mais qu’en plus, ils se prolongent au fil du temps. Cette collection est à découvrir naturellement sur le site de Fendi.

Mr Doodle X Fendi : l’autre st Valentin

Autre calendrier, autre date. La Chine, qui officiellement considère l’épidémie derrière elle, s’empresse de renouer avec les festivités. Au premier rang desquelles figure ces jours-ci la St Valentin, qui se célèbre donc, à six mois d’intervalle de la nôtre ! Mr Doodle dont les dessins aux allures enfantines ont conquis le monde s’est saisi de l’occasion pour s’associer une nouvelle fois avec Fendi et proposer une capsule acidulée et joyeuse. Animé par un besoin irrépréhensible de remplir le moindre espace de son large trait, l’artiste construit son œuvre en couchant au fur et à mesure qu’elles surgissent, les mille idées et sensations qui cognent à son esprit. Une façon efficace de dédramatiser la mode qui donne à certaines pièces historiques de la maison, dont les fameux sacs « Baguette Nano » et « Peekaboo iconic », une allure plus légère, conforme à l’esprit de la fête. Très prisée d’une clientèle jeune et fortunée, ce type de customisation permet ainsi à une street culture de dialoguer aisément avec les marques les plus installées. Sans doute tient-on ici l’un des grands marqueurs de notre époque où la mode se fait mécène d’un courant en surfant habilement sur l’engouement qu’il suscite. Certes Saint Laurent en son temps avait rendu un hommage appuyé à Mondrian. Mais 20 ans après sa mort. Ici, l’artiste britannique qui avait déjà signé une performance sur le toit de la maison mère à Rome en couvrant le Pallazzo Della Civilta Italiana démontre que non seulement ces projets se font désormais du vivant, mais qu’en plus, ils se prolongent au fil du temps. Cette collection est à découvrir naturellement sur le site de Fendi.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.