retour
#DESTINATION

Perivolas hotel Santorin X Costis Psychas : l’année ou jamais ?

Et si c’était l’année ou jamais d’y aller ? Bondée, Insta-mitraillée, symbole d’un tourisme déréglé, Santorin sera peut-être accessible cet été dans des conditions que nous ne connaitrons plus jamais. En tous cas, Costis Psychas, qui a pour ainsi dire bâti de ses mains cette merveille architecturale, en est convaincu. Peut-être un peu à ses dépens, reconnaissons-le. Il est toujours aisé de commenter la vie des autres, sans doute n’est-ce pas si facile lorsqu’on ne travaille que 4 mois par an de se plaindre des afflux touristiques. Toujours est-il que ce petit diamant blanc demeure l’une des plus belles adresses du cailloux, où naturellement, vue, mais aussi cuisine (ce qui est notable sur place) et environnement locale, valent largement le périple. Et c’est important de le souligner car si les offres d’habitation ne manquent pas à Santorin, les bonnes adresses sont plus difficiles à dénicher. En mode, on parlerait d’un chic « effortless » pour qualifier Perivolas. Des meubles moulés à même les murs que seule la couleur des draps ne viendrait perturber, plus qu’une décoration aux petits oignons, l’adresse est portée par une bienveillance et une nonchalance réconfortante qui font de ce séjour, le remède après lequel nous courrons tous. De son lit au ras du sol, on rampera jusqu’à ce bassin ourlé par une Méditerranée déployée, et les vacances commenceraient ainsi.

Perivolas hotel Santorin X Costis Psychas : l’année ou jamais ?

Et si c’était l’année ou jamais d’y aller ? Bondée, Insta-mitraillée, symbole d’un tourisme déréglé, Santorin sera peut-être accessible cet été dans des conditions que nous ne connaitrons plus jamais. En tous cas, Costis Psychas, qui a pour ainsi dire bâti de ses mains cette merveille architecturale, en est convaincu. Peut-être un peu à ses dépens, reconnaissons-le. Il est toujours aisé de commenter la vie des autres, sans doute n’est-ce pas si facile lorsqu’on ne travaille que 4 mois par an de se plaindre des afflux touristiques. Toujours est-il que ce petit diamant blanc demeure l’une des plus belles adresses du cailloux, où naturellement, vue, mais aussi cuisine (ce qui est notable sur place) et environnement locale, valent largement le périple. Et c’est important de le souligner car si les offres d’habitation ne manquent pas à Santorin, les bonnes adresses sont plus difficiles à dénicher. En mode, on parlerait d’un chic « effortless » pour qualifier Perivolas. Des meubles moulés à même les murs que seule la couleur des draps ne viendrait perturber, plus qu’une décoration aux petits oignons, l’adresse est portée par une bienveillance et une nonchalance réconfortante qui font de ce séjour, le remède après lequel nous courrons tous. De son lit au ras du sol, on rampera jusqu’à ce bassin ourlé par une Méditerranée déployée, et les vacances commenceraient ainsi.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.