retour
#FASHION

Richard Quinn X Moncler : un enveloppant parfum de 70’s

Rares sont les jeunes créateurs à même de susciter la présence de la reine Elizabeth à leur défilé. Le jeune Richard Quinn, étoile montante d’une mode anglaise renouant avec les couleurs pop des années 70, une flamboyance et les imprimés fleuris du célèbre magasin Liberty, est de ceux-là. Une extravagance maitrisée, une touche d’humour très british et un succès auprès d’autres reines comme Céline Dion ou Lady Gaga, lui ont permis d’être approché par Moncler et dont le programme Genius, conduisent différents talents à s’exprimer au travers du fameux matelassé maison. Sans doute aussi, son approche contemporaine digitale, inclusive et généreuse (il laisse régulièrement en accès libre aux étudiants de mode et arts appliqués ses ateliers de création) ont conduit également la marque franco-italienne à lui confier les rênes d’une capsule, disponible depuis quelques jours. Comme des clins d’œil à Cardin ou Courrèges, la collection fait la part belle aux mini jupes, et convoque ici et là, des papiers peints qui semblent nés sous Giscard. Une fraîcheur et une approche qui vient compléter idéalement les précédentes collaborations dont nous vous parlions dès Février dernier.

Richard Quinn X Moncler : un enveloppant parfum de 70’s

Rares sont les jeunes créateurs à même de susciter la présence de la reine Elizabeth à leur défilé. Le jeune Richard Quinn, étoile montante d’une mode anglaise renouant avec les couleurs pop des années 70, une flamboyance et les imprimés fleuris du célèbre magasin Liberty, est de ceux-là. Une extravagance maitrisée, une touche d’humour très british et un succès auprès d’autres reines comme Céline Dion ou Lady Gaga, lui ont permis d’être approché par Moncler et dont le programme Genius, conduisent différents talents à s’exprimer au travers du fameux matelassé maison. Sans doute aussi, son approche contemporaine digitale, inclusive et généreuse (il laisse régulièrement en accès libre aux étudiants de mode et arts appliqués ses ateliers de création) ont conduit également la marque franco-italienne à lui confier les rênes d’une capsule, disponible depuis quelques jours. Comme des clins d’œil à Cardin ou Courrèges, la collection fait la part belle aux mini jupes, et convoque ici et là, des papiers peints qui semblent nés sous Giscard. Une fraîcheur et une approche qui vient compléter idéalement les précédentes collaborations dont nous vous parlions dès Février dernier.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.