fbpx
retour
#MOBILITY

Tuthill X Singer : si loin, si Porsche

Les tendances en matière de 911, on les entend arriver, échappement grand ouvert. Après dix années de back dating assourdissant, procédé par lequel on donne un look vintage des 70’s à des Porsche néo modernes, le rallye raid est en train de faire son arrivée sur la ligne de départ. Portée par des prescripteurs d’envergure, l’artiste Daniel Arsham en tête, la montée du glamping, et l’envie de retrouver la folie provocatrice des 80’s, cette mode qui vise à transformer les 911 en bête des sables vient de trouver chez Singer, son meilleur ambassadeur. Préparateur de légende installé à Los Angeles, Singer est devenu en 10 ans le champion mondial du back dating. Mais toujours en prise avec son époque, il a senti que « l’hipsterisation » du monde tout en barbe et tatouage perdait de la vitesse, et que désormais, le contre-emploi du rallye raid version 80’s gagnait du terrain. Pour les plus jeunes d’entre nous, le Paris Dakar est une course anachronique où se battent des constructeurs à coups de prototypes aux allures de coléoptères. Mais pour les autres, c’est le souvenir d’une épreuve folle, avec stars en pagailles, bolides bricolés, sans assistance ni gps, où se tramaient drames et merveilleuses rencontres. Et s’il ne devait y avoir qu’une seule voiture symbole de cette épopée, ce serait sans doute, la Porsche 959, gagnante de l’épreuve en 1986. Au départ, l’auto est une supercar de route, destinée à la vitesse, aussi basse que large. Mais Porsche qui cherche à étendre son champ d’action au rallye, décide d’en faire une version surélevée et 4 roues motrices. Et c’est donc une bien curieuse carrosserie de la 911, avec bavettes, roues crantées, rampe de phare et sabot de protection qui va s’aligner au départ de la course. Bénéficiant aujourd’hui d’une cote d’amour et de collection insensée (Comptez 6M d’€ !), Singer s’est associé à l’anglais Tuthill, le pro de la surélévation, pour proposer son interprétation de la 959 à la demande d’un de ses clients. Il en ressort une fabuleuse machine, basée sur une 964 carrera 4, qui semble prête à traverser n’importe quel désert à 200km/h de moyenne. A la fois si loin et si Porsche de son inspiratrice, cette merveille au prix exorbitant est en train de solidement casser l’internet d’une communauté d’aficionados qui ne cesse de s’étendre.

Tuthill X Singer : si loin, si Porsche

Les tendances en matière de 911, on les entend arriver, échappement grand ouvert. Après dix années de back dating assourdissant, procédé par lequel on donne un look vintage des 70’s à des Porsche néo modernes, le rallye raid est en train de faire son arrivée sur la ligne de départ. Portée par des prescripteurs d’envergure, l’artiste Daniel Arsham en tête, la montée du glamping, et l’envie de retrouver la folie provocatrice des 80’s, cette mode qui vise à transformer les 911 en bête des sables vient de trouver chez Singer, son meilleur ambassadeur. Préparateur de légende installé à Los Angeles, Singer est devenu en 10 ans le champion mondial du back dating. Mais toujours en prise avec son époque, il a senti que « l’hipsterisation » du monde tout en barbe et tatouage perdait de la vitesse, et que désormais, le contre-emploi du rallye raid version 80’s gagnait du terrain. Pour les plus jeunes d’entre nous, le Paris Dakar est une course anachronique où se battent des constructeurs à coups de prototypes aux allures de coléoptères. Mais pour les autres, c’est le souvenir d’une épreuve folle, avec stars en pagailles, bolides bricolés, sans assistance ni gps, où se tramaient drames et merveilleuses rencontres. Et s’il ne devait y avoir qu’une seule voiture symbole de cette épopée, ce serait sans doute, la Porsche 959, gagnante de l’épreuve en 1986. Au départ, l’auto est une supercar de route, destinée à la vitesse, aussi basse que large. Mais Porsche qui cherche à étendre son champ d’action au rallye, décide d’en faire une version surélevée et 4 roues motrices. Et c’est donc une bien curieuse carrosserie de la 911, avec bavettes, roues crantées, rampe de phare et sabot de protection qui va s’aligner au départ de la course. Bénéficiant aujourd’hui d’une cote d’amour et de collection insensée (Comptez 6M d’€ !), Singer s’est associé à l’anglais Tuthill, le pro de la surélévation, pour proposer son interprétation de la 959 à la demande d’un de ses clients. Il en ressort une fabuleuse machine, basée sur une 964 carrera 4, qui semble prête à traverser n’importe quel désert à 200km/h de moyenne. A la fois si loin et si Porsche de son inspiratrice, cette merveille au prix exorbitant est en train de solidement casser l’internet d’une communauté d’aficionados qui ne cesse de s’étendre.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.